Faits divers

Un réseau indien de trafic de manganèse démantelé au Sénégal

L’affaire dite « manganèse sénégalais » tourne autour d’un conflit entre deux sociétés, Gh Mining Suarl et Falcon Ressources, concernant l’exploitation et l’exportation de manganèse dans la région de Tambacounda, au Sénégal.

C’est une affaire qui débute lorsque la société « Gh mining suarl », a été attributaire d’un permis d’exploitation de petite mine de manganèse et de plomb sur le périmètre dénommé « Sud Kéniéba et Madina Foulbé », dans la région de Tambacounda selon le journal Libération

En novembre 2023, Gh Mining Suarl, titulaire d’un permis d’exploitation pour une petite mine de manganèse et de plomb, a signé un protocole d’accord avec Falcon Ressources. Cet accord prévoyait que Falcon Ressources s’occuperait de l’extraction des minerais en fournissant le matériel et la logistique nécessaires. En contrepartie, Gh Mining Suarl conserverait la responsabilité des formalités de déclaration, de transport et d’exportation des produits miniers.

L’accord stipulait également la cession de 75 % des parts sociales de Gh Mining Suarl à Falcon Ressources. Le paiement de cette cession devait se faire en nature, basé sur les résultats de la production de manganèse, avec des obligations spécifiques pour Falcon Ressources, telles que fournir le matériel et investir dans l’augmentation de la production.

Gh Mining Suarl a accusé Falcon Ressources d’avoir outrepassé ses prérogatives en exportant des milliers de tonnes de manganèse à l’étranger sans leur consentement, causant un préjudice estimé à 19 milliards de FCFA.

Vijal Singh Baghel, représentant de Gh Mining Suarl, a soutenu ces accusations avec des documents officiels.

En réponse, Falcon Ressources, représentée par Shubhasish Samanta, a contesté les chiffres fournis par Gh Mining Suarl concernant les stocks de manganèse.

Une inspection menée par la Division des Investigations Criminelles (Dic) à Cambérène a révélé une importante quantité de manganèse stockée, dont la sécurité était assurée par des agents sous les ordres de Falcon Ressources. Des instructions ont été données pour interdire l’accès au dépôt jusqu’à ce que la justice prenne une décision.

Les ressortissants indiens Shubhasish Samanta et Surajit Chandra, liés à Falcon Ressources, ont été déférés pour des charges telles que la détention illicite, le transport illicite, le détournement, le vol et la vente illicite de substances minérales.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 119

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *