InternationalLiban

Un Libanais sur trois vit dans la pauvreté, selon un rapport de la Banque Mondiale

Un Libanais sur trois vit dans la pauvreté et les inégalités s’aggravent, dans un pays secoué par une profonde crise économique depuis 2019, a indiqué la Banque mondiale dans un rapport rendu public jeudi.

« La pauvreté au Liban a plus que triplé au cours de la dernière décennie », indique le texte soulignant qu’un Libanais sur trois était « en situation de pauvreté en 2022 ».

L’étude couvre environ 60% de la population, excluant des parties du sud et de l’est du pays, frontalières d’Israël et de la Syrie respectivement.

L’écart s’est creusé entre Beyrouth et les zones reculées, notamment le nord du Liban où le taux de pauvreté atteint 70% dans la région du Akkar.

La crise « a contraint les ménages à (..) réduire leur consommation alimentaire et leurs dépenses non alimentaires, ainsi que leurs dépenses de santé, ce qui risque d’avoir de graves conséquences à long terme », avertit la Banque mondiale.

Jean-Christophe Carret, directeur de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient, a souligné lors d’une conférence de presse présentant le rapport « la nécessité impérieuse (..) d’étendre la couverture et l’ampleur des programmes d’aide sociale ».

L’effondrement économique est imputé par une grande partie de la population à la mauvaise gestion, la corruption, la négligence et l’inertie d’une classe dirigeante en place depuis des décennies.

Le Liban est également plongé dans une crise politique en raison de l’incapacité de ses dirigeants à s’entendre, qui paralyse les institutions et empêche depuis novembre 2022 l’élection d’un président de la république.

Les autorités disent que la crise économique est aggravée par la présence de près de deux millions de réfugiés syriens ayant fui la guerre civile dans leur pays, soit le plus important ratio par habitant au monde.

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 308

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *