BrésilFaits divers

Un adolescent de 16 ans tue ses deux parents et met le feu à leurs cadavres

Un adolescent brésilien a tué ses parents avant de mettre le feu à leurs cadavres à Rio de Janeiro, a annoncé la police locale vendredi 24 mai, moins d’une semaine après un fait divers similaire à São Paulo.

La police militaire de Rio dit avoir «retrouvé deux corps carbonisés» dans la nuit de jeudi à vendredi, au domicile de l’adolescent de 16 ans, qui a été amené au commissariat. Il a été «arrêté en flagrant délit», selon la division chargée des homicides, qui a ouvert une enquête «pour éclaircir les faits et la motivation des assassinats».

Selon plusieurs médias locaux, l’adolescent, qui a été adopté par les victimes en 2014, a tué ses parents à coups de marteau. Il est ensuite sorti de chez lui pour aller manger avec un ami. À son retour, il a mis le feu à la chambre où se trouvaient les corps de ses parents, avant d’appeler les pompiers et la police, rapportent ces médias.

D’après le site d’informations G1, l’adolescent a raconté aux policiers qu’il s’était disputé avec son père et sa mère car ils n’avaient pas accepté qu’il s’absente de son école pour «se reposer avant un cours de jiu-jitsu».

«De rage»
En début de semaine, le Brésil avait été sous le choc avec la révélation d’un triple homicide commis par un autre adolescent de 16 ans, qui a tué ses parents adoptifs et sa sœur par balle à São Paulo.

Comme dans le fait divers à Rio, «la police a été appelée par l’adolescent lui-même, qui a confessé le crime», avaient précisé les autorités locales. Les victimes ont été tuées avec l’arme de service de son père, un policier municipal de 57 ans.

Les faits se sont déroulés le 17 mai, mais ils n’ont été révélés que lundi dernier, l’adolescent étant demeuré trois jours durant avec les cadavres avant d’appeler la police. Durant ce laps de temps, il s’était rendu à une salle de sports et avait fait des achats dans une boulangerie. Il a dit aux policiers avoir poignardé «de rage» samedi dernier le cadavre de sa mère, au lendemain du triple homicide.

Le commissaire chargé de l’enquête, Roberto Afonso, a expliqué sur une télévision locale que l’adolescent s’était senti «très frustré» après s’être vu priver de son téléphone mobile par ses parents après une dispute.

Le Brésil est l’un des pays les plus violents au monde, avec un taux d’homicide de 23,4 pour 100.000 habitants en 2022, selon les donnés les plus récentes de l’ONG Forum de Sécurité publique.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 123

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *