AfriqueLettre ouverteOpinionPoint de vue

Président Diomaye Faye, célebrons enfin le 25 mai, journée de l’Afrique

La journée mondiale de l’Afrique célèbre l’anniversaire de la signature des accords de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), le 25 mai 1963. Sa commémoration est censée rappeler le combat pour la libération, l’unité et le développement socioéconomique du continent.

Elle appelle désormais chaque année les États africains et les populations des différents pays à se mobiliser autour d’un thème de l’agenda de l’Union Africaine (UA).

Cependant la tradition d’observer la journée ne s’est pas imposée de la même manière à travers l’Afrique et sa diaspora. Elle n’est fériée que dans quelques pays comme le Ghana, la Gambie, la Guinée, la Namibie, la Zambie, le Mali, la Mauritanie, le Lesotho, l’Afrique du Sud et le Zimbabwe.

Dans plusieurs pays et notamment au Sénégal jusqu’à présent, la commémoration est à peine observée.

Appel au président Bassirou Diakhar Diomaye Faye

Le Sénégal se veut désormais panafricain et le président Bassirou Diomaye Faye s’est engagé devant le peuple sénégalais à œuvrer pour « une véritable intégration sous régionale et africaine ».

La proclamation du 25 mai, journée de l’Afrique, comme fête officielle au Sénégal, serait une indication de cet engagement panafricain.

Ce sera une manière de sensibiliser les Sénégalais au combat pour l’unité panafricaine et de les familiariser progressivement avec les programmes de l’Union africaine.

Ce sera également un signal en direction des autres pays africains, de la diaspora africaine à travers le monde et en direction de tous les États du monde de notre engagement pour l’unité de l’Afrique et pour le panafricanisme.

La commémoration de la journée chaque année par des manifestations officielles et populaires sur le thème retenu par l’Union Africaine doit donc s’imposer désormais au Sénégal.

Le nouveau gouvernement du Sénégal, du Premier ministre Ousmane Sonko mis en place il y a à peine deux mois, n’a certainement pas eu le temps de préparer la célébration de la Journée de l’Afrique de cette année 2024.

Un discours du président de la République sur le thème retenu par l’Union Africaine, « éduquer l’Africain du 21e siècle, bâtir des systèmes éducatifs résilients pour une formation pour la vie, plus inclusive et plus appropriée » pourrait cependant permettre de signaler l’engagement du Sénégal à s’inscrire désormais dans le programme d’action de l’UA pour la réalisation de l’unité continentale.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 301

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *