Faits divers

Trafic de drogue à l’UCAD: Alioune Thiam écope de deux ans de prison

Mamadou Mamour Sow, Alioune Thiam, Adama Alassane Diallo, tous étudiants domiciliés au campus de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad), El Hadji Malick Ba, Abdoulaye Sy, Solo Mbow et Ameth Sy, tous trois agents de sécurité du COUD, ont comparu, hier, à l’audience des flagrants délits du tribunal de grande instance de Dakar.

Ils répondaient des faits d’offre ou cession de chanvre indien à la chambre 39 D de l’UCAD. Les 6 prévenus ont été relaxés à l’exception d’Alioune Thiam, déclaré coupable de cession de chanvre indien et condamné à deux ans de prison ferme.

Les faits se sont déroulés samedi dernier à 11 heures. Ce jour- là, les agents de sécurité du Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD) ont été dépêchés pour appréhender des présumés trafiquants et fumeurs de drogue à la chambre 39 D de l’UCAD. Cela, suite à une information anonyme qui dénonçait un trafic intense de chanvre indien à la chambre 39 D du Pavillon social.

De ce fait, les agents de sécurité du COUD ont arrêté les sept personnes trouvées dans la chambre attribuée à l’amicale des étudiants ressortissants de Ndioum.

D’après Sadio Ndiaye, le responsable des agents de la sécurité du COUD, lui et ses hommes ont trouvé du yamba sur Alioune Thiam, étudiant en licence 3. Ce dernier était en train de ficeler et conditionner de l’herbe prohibée dans la chambre avec une paire de ciseaux et des cornets.

Face aux hommes du commissaire Ibrahima Diallo du Point E, l’étudiant Solo Mbow a déclaré que Alioune Thiam est le propriétaire du chanvre indien saisi par la sécurité du COUD. « Il m’a plusieurs fois vendu du chanvre », a-t-il déclaré devant les enquêteurs. Confronté à son accusateur, Alioune Thiam reconnait avoir effectivement vendu à plusieurs reprises à Solo Mbow du chanvre indien et qu’une partie de la drogue lui appartenait pour sa consommation personnelle.

A la barre, les prévenus ont tous nié les faits qui leur sont reprochés y compris Alioune Thiam qui a soutenu que la drogue ne lui appartenait pas et il n’a jamais vendu de chanvre. Ce contrairement aux déclarations de son client Solo Mbow qui l’avait chargé lors de l’enquête de police en déclarant qu’il lui a vendu de la drogue à plusieurs reprises dans le passé.

Thiam a soutenu que, cette fois ci, il était venu rendre visite à ses amis dans leur chambre où il a été interpelé par les agents de sécurité du COUD. « Rien ne m’appartient, je ne peux confirmer ni infirmer qu’on a trouvé de la drogue, mais ils nous ont réveillés et dévalisé nos bagages », prétend Alioune Thiam.

Circonstance aggravante : cession de drogue à la veille des examens
D’après le ministère public, la drogue a été retrouvée dans la chambre 39 D dont 125 g sous le lit du prévenu Alioune Thiam. Le procureur parle de revirement de version du prévenu Alioune Thiam qui avait reconnu les faits à l’enquête préliminaire.

Le maître des poursuites a sollicité la relaxe des prévenus El Hadj Malick Ba, Adama Alassane Diallo, Mamadou Mamour Sow, Abdoulaye Sy et Ameth Sy tous membres de l’amicale des étudiants de Ndioum. Il a requis 3 mois de prison ferme contre Solo Mbow pour usage de chanvre indien et 3 ans de prison ferme à l’encontre d’Alioune Thiam pour cession de drogue.

« A la veille des examens, les étudiants s’adonnent à la drogue dont le trafic est devenu intense. On doit freiner ce phénomène », a dénoncé le procureur qui parle de circonstances aggravantes avec cette vente de drogue dans l’espace universitaire. Quant à Me Ousmane Thiam, il a soutenu que les agents de sécurité du Coud ont trouvé les mis en cause en train de dormir sauf Alioune Thiam.

Selon lui, l’élément objectif du dossier est qu’Alioune Thiam était détenteur de la drogue. La défense a sollicité la relaxe sans peine ni dépens des autres prévenus.

D’après les conseils d’Alioune Thiam, la loi rejette le témoignage des co- prévenus qui ont accusé l’étudiant en licence 3.«Il y a ni de constat des éléments, ni témoignages crédibles », a plaidé Me Sow.

Poursuivant, Me Kane a demandé à titre principal la relaxe sans peine ni dépens et à titre subsidiaire de disqualifier les faits de cession en consommation personnelle. En définitive, le tribunal a relaxé les 6 prévenus et a condamné l’étudiant Alioune Thiam à deux ans de prison ferme.

Mamadou SY

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 114

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *