DakarSociétéVedette - La UNE

Sur la corniche de Dakar, les constructions reprennent de plus belle, la plage « Mermoz » ne sera plus accessible

La corniche ouest qui faisait naguère la fierté des dakarois et du Sénégal est entrain de disparaitre progressivement au profit de quelques nantis et de quelques politiciens véreux. Pour le président poète feu Léopold Sédar Senghor, la corniche appartient à tout le monde, on ne saurait la privatiser », ça c’était avant.

En effet, les constructions ont repris de plus belle sur la corniche de Dakar, malgré le coup de colère du président Macky Sall après sa visite sur place il y a quelques mois de cela. Lors de cette visite, le chef de l’Etat a dit avoir constaté une « amplification de l’occupation de la corniche qui empêche les dakarois d’avoir accès à la mer » et avait également annoncé la mise en place d’un groupe de travail qui devait faire un « état des lieux exhaustif » de l’occupation du littoral avant toute prise de décision et aussi annoncé que des « mesures seront prises pour sécuriser ce qui doit doit l’être. » Dans ce groupe de travail y figurent les ministères de l’Economie et des Finances, du Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat, de la Société civile, avait indiqué Macky Sall au terme de sa visite sur la partie de la façade maritime ouest de la capitale sénégalaise.

Depuis lors, rien, absolument rien n’a changé. Les constructions sur le littoral dakarois ont repris sous l’oeil impuissant des associations telles que SOS Littoral présidé par Pierre Goudiaby Atepa, ou la PERL (Plateforme pour l’Environnement et la Réappropriation du Littoral).

Actuellement, la seule plage accessible pour les baigneurs et autres sportifs risque d’être fermée et privatisée au dam des riverains et des dakarois.

En effet, selon nos informations, le directeur de la CSE construit un nouvel hôtel…qui mène juste à la plage et cette dernière risque d’être inaccessible sous peu au commun des sénégalais. 

Normalement la nouvelle loi sur le Domaine Public Maritime très contraignante et sévère, stipule que le littoral sénégalais est inconstructible sauf dérogation expresse liée à une nécessité de service public, mais celle est piétinée par des magistrats à qui des terrains ont été… vendus.

Sur les réseaux sociaux, les sénégalais se mobilisent en mettant un place une pétition et lancent un appel au président de la république et au CESE afin que le bradage du littoral s’arrête.

Le droit-de-l’hommiste Alioune Tine alerte et déclare sur Twitter que le « littoral sénégalais qui est une co-propriété de tous les citoyens sénégalais est entrain de subir la plus grande prédation foncière de l’histoire de ce pays. Il appelle les sénégalais à s’organiser pour faire une pétition auprès du CESE (Conseil Economique Social et Environnemental) ou saisir les juridictions compétentes.« 

Le poète Amadou Lamine SALL pousse un cri du coeur en dénonçant une « injustice sans nom en disant que le président Macky Sall ne mérite pas une telle trahison dans sa réponse à Alioune Tine. Amadou Lamine SALL de dire à Alioune Tine « qu’il est loin de s’imaginer ce qui se passe sur le littoral. On prend la mer mais on vous arrache les terres avec une barbarie et une implacable fausse souveraineté qui brisent le cœur et abîment votre vie. C’est une injustice sans nom. Le PR ne mérite pas une telle trahison! » Ce pays que j’aime ne ressemble pas à la politique environnementale que j’aime. Ce que je vois construire peut ne pas être inévitable mais privatiser une plage c’est laisser faire l’inadmissible ! Ce pays a besoin d’autorité. Le PR ne peut pas tout savoir. Que chacun fasse son job!

Pendant ce temps, les travaux de construction continuent et il faudra bientôt payer pour aller se baigner ou faire du sport sur la plage de Mermoz. Les autorités et les associations sont alertées.

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 275

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *