PolitiqueVedette - La UNE

Situation politique, sociale et économique: Abdoul Mbaye envoie un carton rouge à Macky Sall

C’est un pays en perte de croissance économique que le président du parti Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (ACT), Abdoul Mbaye a décrit hier, vendredi 27 décembre, lors de sa conférence de presse.

Entre « mauvaise » campagne arachidière, hausse du prix de l’électricité, « scandale » du pétrole et du gaz, l’année 2019 est, selon l’ancien Premier ministre, « l’éclatement des mensonges et scandales ». Ce qui lui fait dire que 2020 sera une « année de tensions économiques et sociales ».

Revenant sur la nouvelle monnaie Eco, Abdoul Mbaye pense que c’est une « victoire de dignité de la jeunesse africaine » mais reste « encore étonné par le silence de notre Exécutif ».

Le président de l’ACT s’est aussi prononcé sur le dialogue national lancé par le Président Macky Sall qu’il considère comme une « diversion ».

De la suppression du poste de Premier ministre en passant par la hausse du coût de l’électricité jusqu’au « scandale » du pétrole et du gaz et la production arachidière, le président de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (ACT) dépeint un tableau sombre de la gouvernance du Sénégal par le Président Macky Sall. Face à la presse hier, vendredi 27 décembre, Abdoul Mbaye n’y est pas allé par quatre chemins pour dresser un bilan « négatif » de l’année 2019 sur la situation du pays.

« Le pouvoir excessif du Président de la République, principale souffrance de notre démocratie et de notre immobilisme économique, a été renforcé par la suppression du poste de Premier ministre et le retrait du pouvoir de censure du gouvernement dévolu à l’Assemblée nationale », a déclaré l’ancien Premier ministre. Pis, dit-il, « le scandale du pétrole et du gaz est vite revenu au premier plan, gâchant leur fête de victoire à l’élection présidentielle».

«LA PRODUCTION D’ARACHIDE…N’AURAIT PAS PERMIS LA COLLECTE DE PLUS DE 300 000 TONNES EN 2018-2019 »
A l’en croire, « l’échec de la politique économique du régime de Macky Sall a imposé un ajustement structurel déguisé en Instrument de Coordination de Politique Économique, mais reposant sur les mêmes objectifs que tout ajustement, à savoir: le resserrement du déficit budgétaire, la priorité au règlement des échéances de la dette extérieure, les ponctions sur le pouvoir d’achat des ménages par la fiscalité et la hausse des prix, le harcèlement fiscal des entreprises sur lesquelles on dit pourtant compter pour porter la relance économique lorsque la capacité d’intervention économique de l’État a été dilapidée par les mauvais choix économiques, la mauvaise gestion et l’incompétence ».

Dans son bilan, le président de l’Act n’a pas occulté la production arachidière. « Les mensonges de production les plus patents ne peuvent pourtant plus être cachés : la production d’arachide de 1,4 million de tonnes n’aurait pas permis la collecte de plus de 300 000 tonnes en 2018-2019. Mais pour la campagne qui s’annonce, les prévisions sont encore plus pessimistes. Elles sont le résultat d’une stratégie ignoble visant l’enrichissement de politiciens vendeurs de mauvaises semences dites sélectionnées et subventionnées, aux dépens des paysans et du contribuable sénégalais », a indiqué Abdoul Mbaye.

« RIEN NE JUSTIFIE L’AUGMENTATION DES TARIFS DE L’ELECTRICITE… »
A propos de la hausse du coût de l’électricité, l’ancien Premier ministre estime que rien ne le justifie. «L’augmentation des tarifs de l’électricité après celle des produits pétroliers, participe à l’objectif de réduire le déficit budgétaire en même temps que le pouvoir d’achat des ménages », dit-il. Non sans préciser : « rien ne la justifie qui ne relèverait d’une compétitivité insuffisante de la SENELEC d’une part, et de sa gestion dépendant d’impératifs politiciens d’autre part ». Et pour cause, a laissé entendre le président de l’ACT, « même après prise en compte du relèvement du cours du dollar, les prix de référence du brut restent inférieurs de 24% en avril 2012 en francs Cfa ».

« 2020, UNE ANNEE DE TENSIONS ECONOMIQUES ET SOCIALES »
Pour Abdoul Mbaye, la situation du Sénégal va empirer en 2020. « Dans le prolongement de la mise en œuvre de la politique d’ajustement structurel se substituant à une fausse « phase 2 du PSE », l’année 2020 sera une année de tensions économiques et sociales : la dépense publique sera resserrée au détriment du fonctionnement de l’administration, de l’éducation et de la santé, lorsque le gaspillage en voitures et voyages pourrait être poursuivi. La dépense sociale souffrira également des priorités accordées à quelques grands projets à terminer dont des immeubles administratifs inoccupés », a soutenu l’ancien Premier ministre. Et d’ajouter : « le pouvoir d’achat des ménages sera pressurisé. Le harcèlement fiscal des entreprises sera renforcé. Il est à cet égard annoncé que le déficit budgétaire devrait, d’après de curieuses projections, se réduire très rapidement grâce à une pression fiscale augmentant de 20% en deux années ».

AVENIR DE L’ACT
Pour ainsi sortir les populations de l’ornière, le président de l’ACT a proposé un programme de son parti. « Pour l’année qui s’ouvre, nous opterons pour une attitude de sentinelle, poursuivant notre rôle d’éveil des consciences, afin qu’un jour, les Sénégalais connaissent mieux les raisons du non-développement de leur pays et choisissent mieux leurs dirigeants à l’occasion d’élections », a déclaré Abdoul Mbaye. Et d’ajouter : « c’est le sens que nous donnons et donnerons à notre action politique et nous continuerons à dénoncer les élections trafiquées, afin que le peuple et la communauté internationale ne soient pas dupes ». Ces postures se poursuivront par « le suivi de la plainte contre Aliou Sall et Frank Timis et la « promotion de projets utiles ».

ABDOUL MBAYE SUR LE DIALOGUE NATIONAL : «C’est un objectif de diversion»
Lors de son face-à-face avec les journalistes, le président de l’ACT, Abdoul Mbaye, a donné son point de vue sur le dialogue national dont le comité de pilotage dirigé par Famara Ibrahima Sagna a été installé avant-hier, jeudi, par le Président de la République, Macky Sall. «Le dialogue est organisé pour faire diversion.

La grande qualité de quelques-uns des animateurs de ce dialogue ne contredira pas le vrai dessein de son initiateur devenu spécialiste dans le gâchis de compétences », a souligné Abdoul Mbaye. Poursuivant son propos, il ajoutera : « Famara Ibrahima Sagna est une personnalité de très grande qualité. Je juge le dialogue national en fonction de son initiateur, le Président Macky Sall et c’est son troisième dialogue. Je pense personnellement, connaissant l’homme et ses qualités, que si sa désignation a tardé, c’est qu’il avait des conditions ». Suffisant pour le président de l’ACT de dire : « je suis pessimiste car très sincèrement, le dialogue national, c’est un objectif de diversion et d’occupation de la classe politique pendant que l’ajustement culturel se déroule ».

NOUVELLE MONNAIE ECO : Abdoul Mbaye approuve mais «reste étonné par le silence de notre Exécutif»
Abdoul Mbaye salue la décision de la naissance de la nouvelle monnaie Eco qui va remplacer le F Cfa en juillet prochain. « C’est une victoire de dignité de la jeunesse africaine. C’est une lueur d’espoir qui laisse espérer qu’un jour prochain, cette dignité sera réclamée à leurs dirigeants. Je reste encore étonné par le silence de notre Exécutif face à une réforme aussi importante affectant notre monnaie », a déclaré Abdoul Mbaye.

Toutefois, dira l’ancien Premier ministre, « des pistes de réflexion doivent maintenant s’ouvrir pour en moderniser la gestion sans l’affaiblir, et en renforçant son caractère de monnaie africaine par son évolution vers l’ECO en partage avec d’autres pays de la CEDEAO ». Sur ce, Abdoul Mbaye a invité les universitaires et les opérateurs économiques à ouvrir le débat en ce qui concerne la nouvelle monnaie Eco.

Mariame DJIGO

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 237

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *