International

Si Washington veut se battre, Pékin se battra « jusqu’au bout déclare Wei Fenghe, le ministre chinois de la défense

Le ministre chinois de la Défense, Wei Fenghe, a critiqué dimanche les Etats-Unis pour le soutien qu’ils apportent à Taïwan, que Pékin considère comme une province renégate, et pour les opérations qu’ils mènent en mer de Chine du Sud, dont le gouvernement chinois revendique la possession.

S’exprimant lors d’un forum annuel sur la sécurité en Asie, Wei Fenghe a toutefois souligné qu’un potentiel conflit militaire entre les Etats-Unis et la Chine, par ailleurs opposés dans un conflit commercial, serait un désastre.

Il a effectué cette déclaration au lendemain d’un discours du secrétaire américain de la Défense, Patrick Shanahan, qui a devant la même audience laissé entendre que la Chine était responsable d’un éventail d’activités déstabilisatrices en Asie. Le chef du Pentagone a invité les alliés de Washington dans la région à accroître leurs dépenses en matière de sécurité.

Washington, qui conteste les ambitions territoriales de Pékin, multiplie depuis l’année dernière les opérations maritimes dans le détroit de Taïwan, disant défendre la liberté de navigation et respecter le droit international.

Les Etats-Unis sont le principal soutien et fournisseur d’armes de l’île autonome, même s’ils n’ont aucun lien formel.

« Aucune tentative visant à scinder la Chine n’aboutira. Toute interférence sur la question de Taïwan est vouée à l’échec », a dit Wei Fenghe lors du Shangri-La Dialogue.

Vêtu d’un uniforme militaire, il a ajouté que la Chine se « battra jusqu’au bout » pour faire valoir sa souveraineté, rappelant que Pékin n’excluait pas de recourir à la force dans cette optique.

Faisant référence aux Etats-Unis, sans toutefois les mentionner explicitement, le représentant chinois a déclaré que « certains pays extérieurs à la région viennent en mer de Chine du Sud pour montrer leurs muscles au nom de la liberté de navigation ».

Wei Fenghe a par ailleurs évoqué les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, alimentées par le relèvement des droits de douane décidé début mai par le président américain Donald Trump et auquel le gouvernement chinois a répondu par des mesures de rétorsion.

Si Washington veut se battre, a-t-il dit, Pékin se battra « jusqu’au bout ». Si Washington cherche en revanche le dialogue, la porte sera toujours ouverte, a-t-il ajouté.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 292

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *