Politique

Samuel Sarr, la réinvention d’un ambitieux

C’est un fidèle parmi les fidèles de l’ancien président Abdoulaye Wade qui a fait son apparition il y a quelques mois dans l’entourage de la première dame, Marième Faye Sall.

La conclusion du « Dialogue national », prévue pour avril, devrait être l’occasion d’un vaste remaniement dans plusieurs ministères clés, et Samuel Sarr est d’ores et déjà positionné sur l’énergie, son principal domaine de compétence.

L’homme est coutumier des rebondissements spectaculaires. Ecarté en 2006 de la direction de la société nationale d’électricité SENELEC, plombée par une dette colossale, celui que l’on surnommait alors « Démocrate délestage » était revenu un an plus tard à la tête du ministère de l’énergie grâce au soutien actif de Karim Wade, alors conseiller spécial de son père

Les deux hommes avaient ensuite échangé leurs portefeuilles, Karim Wade devenant ministre de l’énergie et Sarr conseiller financier à la présidence. Compagnon de détention d’Abdoulaye Wade quand ce dernier était dans l’opposition, Sarr a longtemps été le représentant de l’opérateur de centrales d’urgence Wartsila en Afrique de l’Ouest.

Son retour en grâce dans l’entourage de Macky Sall est largement facilité par la tourmente que doit actuellement affronter le ministre du pétrole Mouhamadou Makhtar Cissé.

Il lui est reproché d’avoir signé un contrat de fourniture de compteurs intelligents à la start-up sénégalaise Akilee, dont la SENELEC est actionnaire à hauteur de 34%.

L’un des médias les plus virulents sur ce dossier est le quotidien Dakar Times, dont le directeur de la publication Mamadou Mouth Bane est un proche de Samuel Sarr.

Avec la LDC

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 129

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *