MaliTik TokVie numérique

Rokia Doumbia écrouée après avoir dénoncé «l’échec» de la junte malienne

Une influenceuse malienne a été écrouée mercredi après s’en être prise durement aux militaires au pouvoir et à leur «échec», selon elle, face à l’insécurité et à l’inflation, a indiqué à l’AFP le parquet de la commune 4 de Bamako.

Lundi, une autre personnalité, l’animateur de radio-télévision Mohamed Youssouf Bathily, dit «Ras Bath», a été placé sous mandat de dépôt après avoir déclaré qu’un ex-premier ministre mort en détention il y a un an avait été «assassiné».

Les voix discordantes peinent à se faire entendre sans risquer d’être inquiétées sous le régime des colonels qui ont pris le pouvoir par la force en août 2020 en renversant le président Ibrahim Boubacar Keïta.

«Incitation à la révolte»
Rokia Doumbia, connue au Mali pour son engagement contre la vie chère et très suivie sur les réseaux sociaux, a indiqué elle-même à un correspondant de l’AFP avoir été interpellée lundi à la suite d’un direct sur TikTok la veille.

Elle est restée deux jours au commissariat avant d’être placée sous mandat de dépôt pour «incitation à la révolte» et «trouble à l’ordre public par l’usage des technologies de l’information et de la communication», a indiqué un membre du parquet sous couvert de l’anonymat.

L’information a été confirmée à l’AFP par un proche de Rokia Doumbia. «Sous votre gouvernance, ça ne va pas», a-t-elle lancé dans son «live» à l’adresse du chef de la junte, le colonel Assimi Goïta.

«Cette transition est un échec avec 0% (de résultats). Je ne donnerais même pas 1%, mais 0%», a-t-elle déclaré en parlant de la période de gouvernement militaire censée précéder le retour, annoncé pour 2024, des civils à la tête de ce pays en proie à la propagation djihadiste et à une profonde crise multidimensionnelle. «Aucun Malien ne vit en paix», a-t-elle dit alors que les autorités assurent régulièrement avoir repris l’initiative face aux djihadistes.

«L’insécurité gagne du terrain partout», a-t-elle dit. «Pendant mes lives, les gens réagissent en dénonçant la flambée du prix du riz, du gasoil, de l’huile et du sucre. Vous n’avez pas fait un coup d’État pour ça», a-t-elle insisté à l’adresse des colonels qui gouvernent.

«Le temps a donné raison à IBK», a-t-elle ajouté en faisant référence à Ibrahim Boubacar Keïta, déposé par les militaires dans un climat d’exaspération de la population face à l’insécurité, la corruption et les défaillances de l’Etat, deux ans ans après sa réélection.

Un proche de Rokia Doumbia, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat comme de nombreux interlocuteurs désormais, a affirmé qu’elle avait fait l’objet d’un signalement aux autorités de la part du Collectif pour la défense des militaires (CDM).

Les appels de cette organisation, l’un des soutiens les plus offensifs de la junte, sont souvent suivis d’effet. Le CDM, aux liens obscurs avec la junte, avait appelé la justice à se saisir des propos de l’animateur «Ras Bath».

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 58

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *