Faits divers

Révélations sur les infidélités de Bill Gates apres son divorce

Le fondateur du géant informatique a quitté son siège d’administrateur du groupe en mars 2020.

Bill Gates était un dragueur, si l’on en croit les multiples sources anonymes citées par la presse américaine. Autre révélation: une relation extra-maritale entre le patron de Microsoft et une employée il y a près de 20 ans, a été portée à l’attention du conseil d’administration du géant des services informatiques en 2019. Bill Gates a démissionné du conseil le 13 mars 2020, trois mois après avoir été réélu à son poste. L’enquête diligentée par Microsoft sur cette « affaire » n’avait alors pas encore abouti.

« Durant l’investigation, certains membres du conseil ont décidé qu’il n’était plus convenable que Mr. Gates soit un administrateur de la société de logiciels qu’il avait fondé et dirigé pendant des années » affirme de très crédible Wall Street Journal.

Le quatrième homme le plus riche du monde maintient que son départ qui a pourtant surpris à l’époque, n’a rien à voir avec la révélation de cette relation. Pour autant il confirme que la relation a bien eu lieu. « Il y a eu une relation il y a près de 20 ans qui s’est terminée amicalement » précise la porte-parole de Bill Gates.

Pour mémoire, ce dernier est resté Président directeur général de Microsoft jusqu’en 2000, année du lancement de la Bill & Melinda Gates Foundation. Il est resté président du conseil d’administration de Microsoft jusqu’en février 2014, pour ensuite en être simple membre jusqu’en mars 2020.

Il est évident que le divorce du fondateur de Microsoft d’avec son épouse Melinda, engagé depuis plusieurs mois, mais révélé seulement début mai, fait soudainement parler des personnes de leur entourage. Certaines peuvent à cette occasion régler des comptes ou agir en vue d’aider Bill ou Melinda à obtenir des termes plus avantageux dans le combat d’avocats que représente un divorce dont les implications financières portent sur le partage d’un patrimoine de plus de 140 milliards de dollars.

Le sujet ne relève pas purement de la vie privée de Bill et Melinda Gates et suscite une grande couverture dans la presse américaine. Les codes de conduite des entreprises américaines, surtout si elles sont cotées en bourse, réglementent les relations intimes qui peuvent se nouer initialement sur le lieu de travail.

Ces règles visent à empêcher qu’une personne en position d’autorité, d’user de son pouvoir hiérarchique pour obliger une autre personne à avoir avec elle une relation intime. Les patrons de McDonald’s, Hewlett Packard et Intel ont tous été contraints de démissionner pour avoir à des degrés divers enfreint ces codes. Le fait qu’une relation avec un ou une employée soit « consentie » ne suffit pas à dédouaner un patron américain. La démonstration d’un harcèlement n’est pas nécessaire pour constituer une violation des codes de conduite des entreprises.

C’est le Wall Street Journal qui révèle l’implication du conseil d’administration dans l’affaire qui a peut-être poussé Bill Gates à quitter Microsoft. Le New York Times de son côté fait un catalogue d’anecdotes montrant que depuis des années Bill Gates a souvent proposé à des employées de Microsoft ou de la richissime Bill & Melinda Gates Fondation, « de dîner avec lui ».

Certaines acceptent, d’autres non. Souvent elles se trouvent alors dans une situation embarrassante. Mais Bill Gates donne apparemment toute latitude à la femme convoitée de lui dire « non » ou tout simplement de ne pas lui répondre, sans que cela ait des conséquences sur sa carrière.

Melinda French, elle-même employée de Microsoft en 1987, a fait l’objet d’ouvertures de la part de Bill Gates, à l’époque patron de l’empire qu’il a fondé en 1975. L’approche, sur le parking de Microsoft, a été couronnée de succès puisque Melinda a fini par épouser Bill en 1994.

La presse américaine fait aussi état de remarques blessantes de la part de Bill Gates sur l’opinion de son épouse, dans le cadre de réunion de cadres de la fondation. De quoi confirmer que le couple allait mal depuis des mois et que leurs tensions risquaient d’affecter le fonctionnement de leurs œuvres philanthropiques.

L’affaire d’exploitation sexuelle d’adolescentes par le milliardaire Jeffrey Epstein semble jouer un rôle dans la décision de Melinda de mettre fin à son mariage. Cette dernière aurait clairement dit qu’elle jugeait le personnage plus que douteux lorsque le couple l’a rencontré en 2011, trois ans après que les premières accusations soient portées contre le financier new-yorkais.

La révélation en octobre 2019 que Bill Gates avait ignoré le vœu de son épouse de ne plus approcher Jeffrey Epstein, a choqué Melinda au point de la pousser à saisir ses avocats pour entamer un divorce. À ce jour Bill Gates maintient que ses rencontres et voyages avec Jeffrey Epstein n’étaient que des occasions de parler de philanthropie.

On ne trouve toutefois aucune trace de contributions financières de Jeffrey Esptein à la fondation Gates. L’importance accordée par Melinda Gates aux droits des femmes, en particulier dans les pays pauvres qui bénéficient des activités de la fondation Gates, est grande. Toute tolérance des pratiques de Jeffrey Epstein serait en totale contradiction avec l’éthique de la fondation.

Pierre-Yves Dugua

Articles Similaires

1 sur 111

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *