ChineHong KongInternational

Réouverture des frontières entre la Chine, Hong Kong et Macao après trois ans de fermeture

La Chine a annoncé ce vendredi qu’elle rouvrirait complètement lundi 6 février ses frontières avec Hong Kong et Macao, après un long isolement du fait de la pandémie, mettant un terme aux quotas quotidiens de voyageurs et à l’obligation de tests Covid.

Toutes les restrictions encore en vigueur seront levées à partir de lundi minuit (heure locale) et les voyages organisés pourront reprendre, a indiqué le bureau des Affaires d’Hong Kong et de Macao.

Politique «zéro Covid»
Les deux régions administratives spéciales chinoises se sont conformées à la politique «zéro Covid» de Pékin pendant près de trois ans, au prix de séparations familiales, d’un arrêt du tourisme et d’un coup dur porté aux entreprises.

Les déplacements transfrontaliers entre Hong Kong et la Chine continentale ont repris en janvier après l’abandon soudain soudain par Pékin de sa stratégie d’isolement.

Dans un premier temps, 60.000 personnes ont alors été autorisées à franchir quotidiennement la frontière dans chaque direction en échange d’un test PCR négatif.

Le chef de l’exécutif hongkongais John Lee a déclaré ce vendredi que cette réouverture partielle s’était déroulée «de manière ordonnée, en sécurité et fluide». Le quota maximal de 60.000 voyageurs sera levé lundi 6 février.

Et les personnes non vaccinées arrivant de l’étranger seront désormais autorisées à entrer à Hong Kong, mais «nous maintiendrons pour (elles) l’exigence de dépistage pendant une période d’observation afin de nous assurer que les risques sont maîtrisables», a déclaré John Lee.

Conséquences économiques
La longue séparation entre Hong Kong et la Chine continentale, la plus importante source de la croissance hongkongaise, a été lourde de conséquences, certains experts estimant à 27 milliards de dollars (24,8 milliards d’euros) les pertes pour la place financière asiatique.

Les Chinois continentaux ont longtemps constitué l’essentiel des visiteurs se rendant à Hong Kong: ils étaient 51 millions en 2018, soit près de sept fois la population du territoire.

Les autorités hongkongaises espèrent un afflux de visiteurs qui pourrait permettre de revitaliser l’économie de la ville frappée par une récession, en injectant des liquidités dans ses secteurs du tourisme et du commerce.

Le chef du gouvernement hongkongais a annoncé jeudi 1er février le lancement d’une campagne de promotion pour attirer les touristes étrangers, promettant plus d’un demi-million de billets d’avion gratuits et qu’il n’y aurait «ni isolement, ni quarantaine, ni restrictions».

L’obligation du port du masque en extérieur reste en vigueur à Hong Kong, bien que John Lee ait déclaré qu’elle pourrait être levée après l’épidémie de grippe saisonnière.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 304

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *