InternationalPolitique

Rapport sur la bonne gouvernance: Macky Sall devant ses pairs le 20 janvier

Le président de la République, Macky Sall, sera devant ses pairs africains, le 20 janvier prochain, pour présenter l’Etat de la bonne gouvernance au Sénégal.

L’exercice entre dans le cadre des recommandations du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (Maep). C’est en présidant l’installation du Groupe de travail préparatoire de l’évènement hier, mardi 17 décembre, que le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Me Malick Sall, en a fait l’annonce.

Le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Me Malick Sall, informe que le président de la République, Macky Sall, sera devant ses pairs chefs d’Etat africains, pour lancer le Rapport d’évaluation du Sénégal au Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (Maep), le 20 janvier prochain. Me Malick Sall en a fait l’annonce hier, mardi 17 décembre, lors de l’installation officielle du Groupe de travail pour la préparation du lancement du Rapport d’évaluation du Sénégal.

Le document en question est le rapport du Sénégal sur la bonne gouvernance présenté par le chef de l’Etat Macky Sall à Addis-Abeba (Ethiopie) en 2017, à l’occasion du Forum des chefs d’État et de gouvernement de l’Évaluation africaine par les pairs (Eap). Celui-ci devrait être présenté aux Sénégalais dans le courant de l’année 2018/2019, révèle le Garde des Sceaux. Toutefois, le retard est dû, Me Malick Sall, aux élections présidentielles de février dernier.

Devant les chefs d’Etat qui prendront part à la cérémonie, le ministre de la Justice signale que, le président de la République reviendra sur les initiatives de notre pays concernant le Code électoral, le bond noté dans le classement du Rapport de Doing business (de la Banque mondiale), mais aussi sur toutes les entreprises mis en œuvre afin de se rapprocher des critères d’un pays avec un bon système de bonne gouvernance.

A signaler que le Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (Maep) a été créé en 2003, par le Comité des chefs d’État et de gouvernement (Hsgic) chargé de la mise en œuvre du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad), comme un instrument d’autoévaluation volontaire de la performance des États membres en matière de gouvernance. C’est un accord volontaire conclu entre les États africains pour évaluer et réviser systématiquement la gouvernance au niveau des Chefs d’État afin de promouvoir la stabilité politique, l’intégration économique accélérée au niveau sous régional et continental, la croissance économique et le développement durable.

En adhérant au Maep, les États membres conviennent d’évaluer indépendamment la conformité à leurs engagements africains et internationaux en matière de gouvernance. La performance et les progrès sont mesurés dans quatre domaines thématiques que sont la démocratie et la gouvernance politique ; la gouvernance et la gestion économiques ; la gouvernance d’entreprise et le développement socio-économique. Chaque évaluation aboutit à un Programme national d’action pour l’État concerné, en vue de traiter les problèmes identifiés.

Un organisme national de suivi prépare des rapports semestriels et annuels sur les progrès réalisés quant à la mise en œuvre du Programme d’action national à l’intention du Forum des chefs d’État et de gouvernement du Maep. Les rapports d’évaluation des pays sont mis à la disposition du public, après l’évaluation par les pairs, lors du Forum des chefs d’État et de gouvernement de l’Évaluation africaine par les pairs (Eap).

Fatou Ndiaye

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 418

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *