Santé-Sciences-HistoireSociétéVedette - La UNE

Premier décès au Sénégal d’un malade souffrant de fièvre hémorragique de Crimée-Congo

Le ministère sénégalais de la Santé a annoncé, dans un communiqué publié samedi soir, le premier décès au Sénégal d’un patient souffrant de fièvre hémorragique de Crimée-Congo.

Le malade était admis à l’hôpital Dalal Jam (banlieue dakaroise) lorsque son diagnostic a été établi par l’Institut Pasteur de Dakar suite à l’examen d’un prélèvement, explique le communiqué.

Les services compétents se sont déployés pour recenser les contacts du défunt, qui sont au nombre de 84, en vue d’assurer leur suivi, indique le communiqué.

Au total, « 73 animaux composés de bovins, ovins et caprins ont été investigués », et  »aucun autre cas de fièvre hémorragique de Crimée-Congo n’a été détecté » pour le moment au Sénégal, a assuré le Centre des opérations d’urgence sanitaire.

La fièvre hémorragique de Crimée-Congo est une maladie transmise de l’animal à l’homme par le biais des tiques, soit par « contact direct avec du sang ou des tissus d’animaux infectés », soit par « contact direct avec du sang ou des fluides corporels d’une personne contaminée » ou par « morsure de tiques infectées », indique le communiqué.

En guise de prévention, les autorités sanitaires recommandent notamment le lavage fréquent des mains avec de l’eau et du savon, le traitement des endroits ayant des tiques et le recours aux services vétérinaires pour le traitement des animaux porteurs de tiques.

Le taux de létalité de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo peut aller de 10 à 40% des sujets atteints, selon les services sanitaires.  

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 359

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *