InternationalLiban

Premier bilan d’au moins 73 morts et plus de 3700 blessés après l’explosion dans la capitale libanaise

Un épais nuage de fumée orange s’est élevé ce mardi au-dessus de Beyrouth, après que deux fortes explosions ont secoué la capitale du Liban. Les déflagrations se sont produites dans la zone du port, vers 18 heures, et ont fait au moins 73 morts et 3700 blessés, indique le ministère de la Santé libanais.

Dans une première réaction d’un responsable, le directeur général de la sûreté générale, Abbas Ibrahim, a précisé que les explosions étaient peut-être dues à des « matières explosives confisquées depuis des années », mais que l’enquête en cours devrait déterminer « la nature exacte de l’incident ». Les responsables de cette « catastrophe » devront « rendre des comptes », a insisté le Premier ministre Hassan Diab.

De nombreux officiels préviennent que le bilan risque de s’alourdir, les sauveteurs peinant à progresser dans les amoncellements de gravats qui jonchent les rues.

“Nous assistons à une terrible catastrophe”, a déclaré le chef de la Croix Rouge libanaise, George Kettani, à la chaîne de télévision Al Mayadeen. “Il y a des morts et des blessés partout, dans toutes les rues et dans tous les quartiers, qu’ils soient proches ou éloignés de l’explosion”, a-t-il dit.

Trois heures après l’explosion, qui s’est produite vers 15h00 GMT, l’incendie n’était toujours pas éteint sur le port.

L’origine de la déflagration, ressentie jusque sur l’île de Chypre, est pour l’heure indéterminée, a déclaré le ministre libanais de l’Intérieur Mohamed Fehmi en début de soirée.

Selon la chaîne de télévision Al Mayadeen, qui a interrogé le directeur général des douanes libanaises, ce sont plusieurs tonnes de nitrate qui ont explosé.

La force de l’explosion, la plus puissante ressentie depuis des années dans la capitale libanaise, a soufflé les vitres des bâtiments alentours et arraché les balcons des immeubles.

MACRON PROMET L’AIDE DE LA FRANCE
Selon Hamad Hassan, le ministre de la Santé, l’explosion a fait au moins 50 morts et des milliers de blessés.

“Tout l’immeuble a tremblé, on a pensé qu’il s’agissait d’un séisme”, a déclaré Emilie Sueur, rédactrice en chef du quotidien l’Orient-Le Jour, au micro de la chaîne de télévision BFM.

“Tout le monde est sonné, tout le monde est abasourdi. (…) On est habitués aux attentats, mais quelque chose de cette ampleur là, c’est quand même spectaculaire. (…) C’est le choc dans un pays qui était déjà assommé.”

Le président Michel Aoun a convoqué une réunion d’urgence du conseil supérieur de Défense au palais de Baabda, a annoncé la présidence sur son compte Twitter.

“Je vous promets que cette tragédie ne restera pas impunie”, a promis le Premier ministre Hassan Diab dit lors d’une allocution télévisée. Une journée de deuil national a par ailleurs été décrétée pour mercredi.

Un responsable israélien s’exprimant sous le sceau de l’anonymat a assuré qu’Israël n’avait “rien à voir avec cet incident” tandis que le ministre israélien des Affaires étrangères a déclaré à la chaîne de télévision N12 que l’explosion était vraisemblablement imputable à un accident provoqué par un incendie.

La Maison blanche a dit suivre avec attention la situation et le département d’Etat américain s’est dit prêt à offrir toute l’assistance nécessaire aux Libanais.

Sur Twitter, le président français, Emmanuel Macron, a exprimé sa solidarité à l’égard de la population libanaise et annoncé l’envoi de secours et de moyens français.

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 307

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *