PolitiqueSociété

Pour lutter contre le terrorisme religieux: Macky Sall invite les «tarikhas» à se dresser en remparts contre les idéologies de la violence

Le chef de l’Etat a présidé, hier, au siège de la Cour Suprême, la cérémonie solennelle de rentrée des cours et tribunaux. Dans le sens de les pousser à faire barrage à la menace djihadiste, il n’a pas manqué de magnifier les « tarikhas » au Sénégal.

Des confréries qui, selon certains magistrats, constituent une des causes qui a permis à notre pays d’être toujours à l’abri des attaques terroristes. Le président de la République a en outre promis la construction d’un siège pour la Cour suprême ! Encore une dépense somptuaire et totalement inutile en perspective…

Le terrorisme est en train de gagner du terrain au niveau de la sous-région ouest-africaine. Notre pays, qui est jusqu’à présent préservé de ce fléau, tente de prendre le taureau par les cornes pour anticiper et trouver des solutions à ce fléau. C’est dans ce sens que les magistrats ont choisi cette année de traiter du thème plus qu’actuel de « la lutte contre le terrorisme, un défi pour les Etats africains », lors de la rentrée solennelle des cours et tribunaux.

D’emblée, le président de la République, répondant à l’interpellation du procureur général près la Cour Suprême, Cheikh Ahmed Tidiane Coulibaly sur la nécessité de trouver des locaux aux magistrats de cette haute juridiction, a rassuré ce dernier en soutenant que cette doléance est légitime. «

Je prends la décision de faire construire le siège. Nous trouverons un espace approprié à Dakar ou dans la nouvelle ville de Diamniadio si les hauts magistrats souhaitent fréquenter la nouvelle ville » a indiqué, sur un air ironique, le président de la République (pour qui aucune occasion de gaspiller l’argent public ne saurait être manquée !) Ndlr). Selon lui, toutefois, la préférence reste un site en face du palais de justice de Dakar.

Dissertant sur le thème à l’ordre du jour, le président du Conseil supérieur de la magistrature a soutenu que le terrorisme est un fléau universel qui peut frapper en tous temps et en tous lieux. « Le terrorisme frappe durement notre sous-région … les populations sont endeuillées, déplacées (…) il nous faut faire face… l’Etat continue de veiller au respect des lois en vigueur » a-t-il expliqué.

Poursuivant, Macky Sall a dit que le terrorisme n’est pas une religion avant d’inviter les chefs religieux des différentes tarikhas à sensibiliser leurs disciples sur le danger. « Il n’est plus question d’accepter que l’on vienne nous prêcher un Islam autre que celui authentique de paix, de concorde, de tolérance et de respect que le Sénégal pratique de- puis des siècles.

L’islam est une religion de paix (…) Le terrorisme a diversifié ses moyens logistiques. Aujourd’hui, il est caractérisé par sa forme la plus radicale (…). Il faut refuser l’amalgame selon lequel terrorisme rime avec musulmans.

Le terrorisme est pernicieux et souvent imprévisible. Il nous faudra anticiper (…) Il nous faut aussi faire face à la gouvernance d’internet comme espace de propagande et de relais de financement.

Bientôt, un projet de loi portant sur la sécurité intérieure sera soumis à l’Assemblée nationale», a annoncé Macky Sall. Il a donné l’assurance que le Sénégal va combattre ce phénomène avec les moyens légaux « au regard des risques encourus comme les attentats ou menaces avérées d’actions terroristes, le recrutement des jeunes, l’apologie d’actes terroristes par des écrits ou dans les forums entre autres ».

Thierno Assane Ba

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 292

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *