FatickSociété

Plus de 32.000 personnes victimes de la pénurie d’eau dans la commune de Ndangane, arrondissement de Fimela

E matière d’hydraulique rurale, le gouvernement de Macky Sall doit encore faire d’énormes efforts. des sénégalais vivent encore un vrai calvaire pour accéder régulièrement à l’eau potable.

La commune de Ndangane et environs, située dans l’arrondissement de Fimela (région de Fatick), est confrontée depuis l’année dernière à un déficit d’alimentation en eau potable.

Cette situation touche environ 32 000 habitants. Le problème a empiré ces derniers mois, amenant les populations à organiser une marche de protestation le samedi 8 février 2020.

L’ONG action humaine pour le développement intégré (AHDIS), qui sonne l’alerte, indique que l’eau parvient par intermittence à ces populations entre 00h et 5h du matin, et dans certains villages comme Ndangane Sambou, la rupture est totale. Ce qui oblige les populations à puiser de l’eau dans des puits et à partir de quelques citernes d’eau mises à leur disposition par l’office des forages ruraux (OFOR).

Le plus grave, c’est que certains villages ne peuvent même pas recourir aux puits car l’eau a une teneur élevée en sel à cause du caractère halomorphe des sols.

La nuit, des femmes en quête du liquide précieux prennent le risque de traverser des zones non électrifiées. Il est à noter également que les animaux domestiques souffrent de ce manque d’eau.

L’ONG AHDIS lance un appel pressant au gouvernement, pour faire démarrer les travaux de réfection des forages de Yayème et de Ngoyé, en vue de soulager les populations, en attendant de trouver des solutions meilleures et pérennes.

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 219

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *