International

Plus de 300 parlementaires d’une vingtaine de pays rejoignent l’appel de Macky Sall et demandent l’annulation de la dette des pays pauvres

Plus de 300 parlementaires d’une vingtaine de pays ont appelé mercredi le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale à annuler la dette des pays pauvres face aux conséquences économiques potentielles de la pandémie de nouveau coronavirus.

Le sénateur américain Bernie Sanders, à l’origine de cette initiative avec la représentante démocrate Ilhan Omar, affirme que les pays pauvres doivent pouvoir mobiliser l’ensemble de leurs faibles ressources pour protéger leur population plutôt que de rembourser des «dettes insoutenables» dues aux grandes institutions financières internationales.

L’annulation de la dette des pays pauvres est «la moindre des choses que la Banque mondiale, le FMI et d’autres institutions financières internationales devraient faire pour empêcher un accroissement inimaginable de la pauvreté, de la faim et des maladies qui menace des centaines de millions de personnes», a-t-il déclaré.

On se souvient que le président Sénégalais, Macky Sall avait demandé l’annulation « réaliste » de la dette publique des pays pauvres et au rééchelonnement de la dette privée de l’Afrique. Quand Macky Salll avait créé son plan de riposte au Covid-19, doté de 1000 milliards de francs CFA (1,5 milliard d’euros) abondé par l’Etat et les dons, il a constaté que le paiement des intérêts de la dette sénégalaise correspondait à plus de la moitié du montant recherché, à environ 580 milliards de francs CFA.

L’endettement total de l’Afrique est estimé à 365 milliards de dollars, dont environ un tiers est dû à la seule Chine. Réclamer l’annulation de cette dette, «c’est plus que réaliste», a dit Macky Sall, «365 milliards de dollars, c’est certes important, mais qu’est-ce que ça représente par rapport aux milliers de milliards de dollars qui font l’objet de transactions» quotidiennes.

Le président Sénégalais était suivi en cela par le Pape François qui appelait aussi de son côté l’annulation et ou à une réduction de la dette des pays pauvres.

Les signataires, originaires de tous les continents, jugent que le remboursement de la dette des pays les plus pauvres devrait être complètement annulé plutôt que simplement suspendu, comme l’a décidé le G20 en avril.

La Banque mondiale a déclaré qu’elle allait réfléchir aux moyens de renforcer son soutien aux pays les plus pauvres mais que l’annulation des dettes pourrait nuire à sa note de crédit et limiter sa capacité à fournir des financements à moindre coût à ses membres.

Les parlementaires emmenés par Bernie Sanders demandent aussi aux responsables du FMI et de la Banque mondiale d’appuyer la création de milliards de dollars de nouveaux droits de tirage spéciaux (DTS), la «monnaie» du FMI.

Parmi les signataires figurent notamment l’ancien dirigeant travailliste en Grande-Bretagne Jeremy Corbyn ou l’ancien président argentin Carlos Menem.

Dakarecho.com

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 307

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *