PolitiqueSociété

Mamadou Lamine Diallo relève un gap 52,8 milliards dans la cession des parts de Kosmos à BP

Le député Mamadou Lamine Diallo relève des bizarreries dans la cession des parts de Kosmos à British Petrolium (Bp).

Le président du mouvement Tekki y relève un gap important de plusieurs milliards Fcfa par rapport à ce que Bp a payé à Timis selon L’enquêtes de la BBC.

De l’avis de Mamadou Lamine Diallo Kosmos reçoit de BP 97,2 milliards Fcfa en cash bien moins que Timis pour ses 30%.

A l’en croire, c’est un jeune patriote sénégalais de la finance qui a attiré son attention sur cette différence. En effet, d’après M. Diallo, pour 30% des parts de Kosmos dans les blocs gaziers de Saint-Louis et de Cayar, BP a payé cash 162 millions de dollars en octobre 2017, soit 97,2 milliards environ.

Or, ajoute-t-il, pour l’acquisition des 30% de Timis Corporation, la BBC a annoncé un paiement cash de 250 millions de dollars en 2017 de la part de BP, soit 150 milliards C Fa environ. Ce que ne veut pas reconnaître clairement le Gouvernement. Ainsi, il s’interroge sur cette différence de 88 millions de dollars, soit 52,8 milliards Fcfa.

A l’en croire, c’est environ 30%. Mamadou Lamine Diallo se demande à qui cela profite. En attendant que le gouvernement apporte une réponse claire, le député de Tekki estime que cet argent reçu par Timis Corporation doit être taxé. Il dégage une plus-value nette.

Aujourd’hui, selon lui, le ministère des Finances ne peut plus arguer de la phase exploration pour ne plus agir puisque Timis sort de l’affaire et laisse à BP 60%, Kosmos 30% et Petrosen 10%.

Il invite le Président Sall à défendre les intérêts du Sénégal face à Franck Timis.

Il considère la Loi de Finances Rectificatives (Lfr) comme une attaque du chef de l’Etat aux travailleurs. Selon lui, l’Assemblée nationale a donné le feu vert pour les mesures d’ajustement structurel des finances publiques.

Ce que Macky Sall ne dira jamais en public, dit-il, parce qu’il est à la recherche de plus de 1000 milliards Fcfa d’arriérés intérieurs.

Selon le député tekkiste, le paiement de la dette extérieure est menacé. Et c’est la raison pour laquelle, en échange de 245 milliards Fcfa d’aides budgétaires de la part de la Banque mondiale, l’AFD et la BAD, Macky Sall augmente les taxes et coupe les dépenses.

Il prévient que les conséquences seront désastreuses. Ce sera l’augmentation du chômage et la hausse du coût de la vie parce que les prix des denrées vont augmenter.

Il invite le peuple à refuser cet état de fait parce qu’il n’est pas responsable des errements du Plan Sénégal Emergent (PSE) et des mauvais choix économiques de Macky Sall. M. Diallo demande aux syndicats se dresser contre la hausse des prix.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 292

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *