PolitiqueVedette - La UNE

L’opposition pose ses conditions à l’appel au dialogue de Macky Sall

Le président de la République avait, au lendemain de la confirmation de sa victoire à l’élection présidentielle par le Conseil constitutionnel, fait appel aux différents partis politiques, ou plus précisément à l’opposition, pour dialoguer sur la situation du pays.

Mais, alors que les concertations vont débuter ce jeudi 9 mai 2019, l’opposition réunie au sein du Front de résistance nationale (Frn) a posé ses conditions pour participer au dialogue de Macky Sall.

Son souhait de dialoguer avec toutes les forces vives de la nation émis, le Président Macky Sall, qui a retenu la date du 28 mai prochain pour ces concertations, a donné le feu vert à son ministre de l’Intérieur pour ouvrir le bal ce jeudi 9 mai 2019.

La principale plateforme de l’opposition, elle, le Front de résistance nationale (Frn) en l’occurrence, qui regroupe les principaux partis de l’opposition notamment le Parti démocratique sénégalais, le Rewmi, le Grand Parti, « And Suxali Sénégal » de Khalifa Sall, Bokk Guis Guis, Pastef, coalition Madické 2019, Aj/Pads de Mamadou Diop Decroix, Pur entre autres ne crache pas sur cet appel au dialogue.

Elle se dit disposée à la concertation. En effet, la décision de prendre part à ces concertations a été prise hier, selon nos sources, par ses leaders au cours de leur réunion au siège de Bokk Guis Guis de l’ancien président du Sénat et de l’Assemblée nationale, Pape Diop. « Les leaders de l’opposition se sont réunis aujourd’hui (hier, ndlr) autour du Front de résistance nationale. À l’issue de cette réunion, ils ont décidé de participer aux concertations » initiées par le président de la République, confient nos sources.

Les exigences de l’opposition pour participer au dialogue du 28 mai…
Après avoir décidé d’être représentés par une délégation et tout autre parti qui voudrait y aller juste « pour dire que nous sommes pour la concertation électorale », le Front de résistance nationale a posé un certain nombre de conditions pour répondre positivement à l’appel du président Macky Sall.

« Nous sommes disposés à prendre part au dialogue mais à condition qu’il soit mis en place une commission similaire et paritaire des deux partis notamment le pouvoir et l’opposition pour qu’on puisse travailler sur les termes de référence du dialogue. Ce, pour ne pas subir les pièges non conventionnels et politiques du pouvoir », ajoutent nos sources. Poursuivant, les mêmes interlocuteurs soulignent que les leaders du Frn ont demandé à tout parti qui veut participer à ce dialogue d’y aller.

Toutefois, une fois sur place, précisent-ils, c’est celui qui a été désigné « pour parler au nom de toute l’opposition ou du Front plus particulièrement qui parlera en notre nom ».

En guise de conclusion, les membres de Frn avec qui nous avons parlé disent, en parlant des gens du pouvoir en place que « s‘ils veulent réelle- ment que nous participions à ce dialogue, ils seront obligés de respecter nos conditions sinon on ne va pas y participer » …

Bassirou DIENG

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 237

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *