AfriqueIndeInternational

L’Inde présente à l’Afrique sa production «abordable» d’équipements militaires

L’Inde a présenté ce mercredi des hélicoptères, des drones et des pièces d’artillerie produits localement aux chefs d’État-major et aux autorités de 31 pays africains, le géant d’Asie du Sud et premier importateur d’armes au monde ambitionnant de devenir un grand exportateur.

L’Inde a injecté des milliards dans le secteur de la défense afin de devenir moins dépendante des importations, notamment de la Russie, et de renforcer la frontière qu’elle partage avec la Chine et que les deux puissances contestent.

Mais elle s’efforce aussi de vendre ses équipements militaires «made in India» ciblant, en particulier, les pays qui n’ont pas les moyens de s’offrir du matériel conçu en Occident, beaucoup plus coûteux.

Simulation d’opération militaire
Mercredi, l’armée indienne a mené une simulation d’opération militaire mettant en scène des commandos avec des drones, des véhicules blindés, des hélicoptères et des robots de déminage.

L’opération s’est déroulée à Pune (ouest), principal centre de fabrication de matériel militaire du pays.

Elle intervient après neuf jours d’exercices militaires conjoints avec 23 pays africains, dont l’Éthiopie, l’Égypte, le Kenya, le Maroc, le Nigeria, le Rwanda et l’Afrique du Sud. «Nous fabriquons des équipements abordables et fiables», a déclaré à l’AFP VG. Patankar, général indien à la retraite, lors de l’événement organisé mercredi.

Doubler les exportations annuelles d’armes
En février, l’Inde a inauguré sa plus grande usine de fabrication d’hélicoptères, quelques mois après avoir dévoilé son premier porte-avions de conception locale et testé un missile balistique à partir de son premier sous-marin à propulsion nucléaire made in India.

Le pays espère, ces prochaines années, plus que doubler ses exportations annuelles d’armes et engranger quelque 5 milliards de dollars contre environ 1,7 milliard de dollars actuellement.

Moins de 20% de ses exportations d’armes sont actuellement destinées à l’Afrique, avec des clients tels que l’Égypte, l’Éthiopie, le Mozambique, l’île Maurice et les Seychelles, ont déclaré à l’AFP des responsables sous couvert d’anonymat.

Le directeur de la Society of Indian Defence Manufacturers, SP. Shukla, a précisé à l’AFP que les propositions commerciales indiennes à l’Afrique se concentraient sur des équipements de nature «défensive», tels que des véhicules blindés, des radars et du matériel de télécommunications.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 501

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *