ReligionSociété

L’état et les cérémonies religieuses: vive la rupture !

Depuis notre accession à l’indépendance en 1960, l’Etat a été toujours représenté dans les cérémonies religieuses par le ministre de l’Intérieur en charge des cultes.

Dans les Magals comme dans les Gamous en passant par les Ziarras et autres Thiantes, du moins les plus importants de ces événements religieux, le ministre de l’Intérieur mettait un point d’honneur à assister aux cérémonies officielles.

Dans les autres « gamous », « magals » et autres « thiants » de moindre importance, il se faisait représenter, selon le poids de l’événement, par un gouverneur, un préfet, un sous-préfet ou un chef de CER ! Et ces vingt dernières années, les présidents Abdoulaye Wade et Macky Sall ont consenti d’immenses investissements dans les foyers religieux.

Sans oublier les nombreuses enveloppes financières et lots de vivres en guise d’appui octroyés chaque année aux chefs religieux pour l’organisation de leurs événements.

Peine perdue puisqu’il n’y avait jamais de dividendes électoraux puisqu’à chaque scrutin, le parti au pouvoir perd pratiquement dans tous les foyers religieux. Ou localités à forte coloration religieuse. Des défaites politiques qui symbolisent l’éveil d’une nouvelle génération consciente composée de talibés et de militants.

Avec la nomination du général Jean-Baptiste Tine de confession catholique à la tête du ministère de l’Intérieur, l’occasion est offerte au président de la République Bassirou Diomaye Faye et au Premier ministre Ousmane Sonko de sonner la rupture ! Autrement dit, restreindre la présence officielle de l’Etat dans les cérémonies religieuses qui ne rapportent rien à la communauté.

Une incongruité dans un pays se disant laïc ! Vive la rupture dans tous les domaines ! Cela dit, ce n’est pas la première fois qu’un catholique est nommé ministre de l’Intérieur puisque, avant le général Jean-Baptiste Tine, Jean Collin et André Sonko avaient eu à officier Place Washington !

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 222

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *