PolitiqueSociété

Les points saillants des derniers rapports de l’OFNAC

L’office national de lutte Contre la Fraude et la Corruption (OFNAC) vient de publier tout d’un coup ses trois derniers rapports d’activités (2019-2020 et 2021).

«L’As» s’est particulièrement intéressé au dernier qui indique qu’une centaine de plaintes ont été enregistrées en relation avec des faits de fraude, de faux et usage de faux, d’escroquerie, de détournement de deniers publics et de concussion.

Les années passent et les faits de corruption augmentent de façon exponentielle. Dans son rapport 2021, l’Ofnac via son Bureau des Plaintes et Dénonciations a enregistré 100 plaintes et dénonciations. Ce qui porte le nombre total de plaintes enregistrées depuis la création de l’Ofnac à 1750, a-t-il indiqué avant de préciser que sur l’ensemble des récriminations reçues, 35 l’ont été sous le sceau de l’anonymat.

Le rapport dont «L’As» détient une copie renseigne que les plaignants ont été nombreux à viser des faits de détournement de deniers publics (15), de corruption et de mauvaise gestion (10), de fraude (09), d’abus de pouvoir, d’enrichissement illicite et de fraude et corruption (08). Les litiges fonciers ont également été évoqués dans 07 plaintes ou dénonciations, a-t-il ajouté.

L’Ofnac estime que les principales entités mises en cause sont les collectivités locales et les établissements publics qui, à eux seuls, comptabilisent cinquante (50) plaintes et dénonciations, soit la moitié des plaintes enregistrées. 15 plaintes ont visé des établissements ou sociétés privés, 11 plaintes ont visé des particuliers, 05 ont ciblé la Police et 03, la Gendarmerie, a-t-il renchéri.

Poursuivant, le rapport indique qu’au cours de l’année 2021, 90 ordres d’ouverture d’enquête ont été signés par la Présidente et notifiés au Département Investigations pour exécution. Comparativement aux années précédentes, souligne-t-il, l’année 2021 est celle qui a enregistré le plus grand nombre d’ordres d’ouverture d’enquête ; ce qui confirme la tendance haussière notée depuis 2019.

Il informe qu’il a été constaté que la fraude (03), le faux et usage de faux (04) et l’escroquerie (03), pèsent pour 33,33%, soit le tiers des infractions relevées. Le détournement de deniers publics (06) et la concussion suivent pour 23,36%.

Par ailleurs, dit-il, les plaintes provenant de la région de Dakar culminent à 60 et occupent le premier rang devant celles provenant de personnes résidant à Thiès (09). «Les autres régions comptabilisent des taux relativement faibles. Cependant, la région de Kolda qui n’avait enregistré aucune plainte en 2019 et en 2020, totalise 02 plaintes cette année», renseignent les membres de l’Ofnac qui ajoutent qu’aucune plainte en provenance de la région de Ziguinchor n’a été reçue.

Dans ses recommandations, l’Office national de lutte contre la Fraude et la Corruption a appelé à adopter une législation sur la protection des dénonciateurs, des lanceurs d’alerte, victimes et témoins de faits de fraude, de corruption ou d’infractions assimilées.

Aussi, il plaide pour le renforcement du système de déclaration de patrimoine, notamment par la prise en compte des conflits d’intérêts et le renforcement du régime des sanctions pour non déclaration, fausse déclaration, déclaration tardive.

Seydina Bilal DIALLO

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 292

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *