SociétéVedette - La UNE

Les organisations citoyennes réclament la libération immédiate des activistes arrêtés

Les organisations regroupant les différentes plateformes que sont :  » Les Gilets Rouges, Nittu Dëgg Valeurs Forces Démocratiques du Sénégal (FDS), Front pour une Révolution Anti impérialiste Populaire et Panafricaine (FRAPP), Sénégal Notre Priorité ( SNP), suite à l’arrestation de certains de leurs membres devant les grilles du palais, ont dénoncé vigoureusement cet acte qu’elles jugent anti-démocratique.

À travers leur communiqué de ce 29 Novembre, elles ont interpellé l’article 8 de la constitution qui « garantit à chaque citoyen le droit de manifester.

Alors, cette décision préfectorale, selon elles,  » trahit cette charte de la constitution, qui donne légitimement la liberté à ces organisations de faire leur manifestation de manière pacifique ». Toutefois, le préfet a brandi le fameux arrêté Ousmane Ngom, le trouble à l’ordre public, l’imprécision d’itinéraire etc, pour interdire la marche contre la hausse du prix de l’électricité.

Cet après midi, 9 de leurs camarades ont été arrêtés. Il s’agit de Guy Marius Sagna, Babacar Diop (FDS), Malick Biaye, Papis Djim, Leuz, Diao Diallo, Pape Abdoulaye Touré, Souleymane Djokou et Ousmane Sarr.

Ces organisations exigent leur libération immédiate, sans conditions et lancent un appel solennel à la population, plus particulièrement aux organisations des droits de l’homme pour qu’elles suivent scrupuleusement la suite de cette affaire.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 283

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *