International

L’Emir du Qatar menace la France d’abandonner un contrat d’armement si Nasser Al Khelafi est mis en examen

L’émir du Qatar, Cheikh Tamim Bin Hamad Al Thani, n’est pas du tout content de la mise en examen de son ami Nasser Al-Khelaïfi. En mai dernier, le boss du Paris Saint-Germain a été épinglé par le juge Renaud Van Ruymbeke pour corruption active.

En représailles, le Qatar s’est dit prêt à abandonner un contrat d’armement portant sur l’achat de 490 véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI), auprès de Nexter, une entreprise appartenant à l’État français. Cette commande a été évaluée à deux milliards d’euros.

Selon «La Tribune» l’émir a donc demandé à son ministre de la Défense de lancer une nouvelle procédure pour trouver une autre entreprise que celle de Nexter. Trois candidats son déjà sur les rangs.

La situation est suffisamment grave pour que la France réagisse et envoie à Doha Florence Parly, la ministre française des Armées. Une rencontre avec l’émir du Qatar et son ministre de la Défense est au programme afin de trouver une solution.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 293

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *