Sport

Le rallye-raid, le Dakar met le cap sur l’Arabie Saoudite dès 2020

Après 11 éditions sud-américaines, le Dakar s’apprête à découvrir un nouveau continent – l’Asie – avec pour horizon, dès 2020, les sables d’Arabie saoudite.

Créé en 1979, le Dakar aura arpenté l’Afrique 30 ans durant jusqu’à cette édition 2008 annulée sur le tard en raison de la menace terroriste qui pesait alors sur les étapes mauritaniennes.

Depuis 2009, ainsi, l’épreuve reine du rallye-raid avait élu domicile en Amérique du Sud, à travers l’Argentine, le Chili, le Pérou ou le Paraguay, pour une parenthèse de 11 années qui s’est donc refermée en janvier dernier à Lima. L’organisation ayant décidé de se lancer à la conquête d’un nouveau continent à compter de 2020.

Place à l’Asie, et plus précisément à l’Arabie saoudite, qui dès l’hiver prochain accueillera l’intégralité du Dakar 42e du nom. « Après trente années à sillonner et découvrir l’Afrique et dix ans à s’émerveiller des paysages sud-américains, le plus grand rallye du monde va écrire un nouveau chapitre au sein des déserts mystérieux et profonds du Moyen Orient, en Arabie Saoudite.

Aujourd’hui, plus qu’un nouveau voyage, le Dakar offre à ses compétiteurs, l’occasion de venir se mesurer aux étendues gigantesques et vierges qui constitueront un cadre unique pour tester sa volonté, ses qualités de pilotage et ses dons pour la navigation », peut-on lire ce lundi dans un communiqué estampillé ASO.

« Depuis mes premiers souvenirs et mes premières expériences du Dakar, j’ai toujours considéré que ce rallye à part portait en lui le concept de la découverte, du voyage vers l’inconnu. En allant en Arabie Saoudite, c’est bien entendu cet aspect qui me fascine.

Je suis certain que ce même sentiment va animer tous les pilotes et copilotes, dixit David Castera, le directeur du Dakar, alors qu’un bail de cinq ans a d’ores et déjà été paraphé. En tant que directeur de l’événement, c’est un défi grandiose de se retrouver face à cette page blanche, avec des possibilités infinies. Je suis déjà inspiré et heureux de devoir tracer un parcours dans une géographie aussi monumentale et propice aux itinéraires les plus audacieux. Il n’y a que l’embarras du choix. Sport, navigation, dépassement de soi, seront à l’évidence magnifiés dans ces territoires faits pour le rallye-raid. »

Un événement important pour le pays
L’Arabie Saoudite accueille déjà une course de Formule E, à Ad Diriyah. Parmi les pays voisins, Bahreïn et Abou Dhabi, la capitale des Emirats Arabes Unis, ont un Grand Prix de Formule 1. L’Arabie Saoudite va accueillir un événement d’envergure mondiale avec le Dakar.

« La vision et l’orientation de nos dirigeants nous ont permis de rêver sans limite et de porter le sport à travers le Royaume sur la route du succès, » indique Son Altesse Royale Prince Abdulaziz bin Turki AlFaisal Al Saud, Président de la Saudi Arabia General Sports Authority. « Aujourd’hui, nous sommes ravis d’annoncer que le Rallye Dakar, événement mondialement connu, va se dérouler dans le Royaume d’Arabie Saoudite pour la première fois. Notre pays est passionné par le sport et notre objectif stratégique est de nourrir cet appétit à mesure que nous progressons vers la réalisation de notre Vision 2030 dont le sport est un des piliers. »

« En recevant le Dakar, nous souhaitons offrir une incroyable et inoubliable expérience aux pilotes qui découvriront la beauté de la nature saoudienne tout en produisant un spectacle unique pour les fans de sports mécaniques, non seulement en Arabie Saoudite mais également dans la région et dans le monde entier. »

Les concurrents vont découvrir un nouveau terrain : « J’ai toujours voulu participer au Dakar, » indique son Altesse Royale Prince Khalid Bin Sultan Abdullah Al Faisal, Président de la Saudi Arabian Motor Federation. « Comme je n’ai pas eu la chance de satisfaire cette ambition, je participe maintenant à la réalisation d’un rêve encore plus grand, consistant à faire se dérouler le Dakar au Moyen Orient pour la première fois. »

« La vision et le soutien de Son Altesse Royale Prince Muhammad Bin Salman et la confiance du Président de GSA, Son Altesse Royale Prince Abdul Aziz Bin Turki Al Faisal, ont été les clés qui nous ont permis d’obtenir les droits d’organisation d’un événement d’une telle ampleur. Nous promettons aux concurrents de nouveaux challenges en dessinant des étapes dans le majestueux et mystérieux désert du « Quart Vide ». La diversité des terrains et du milieu naturel du pays, conduira les concurrents à vivre une expérience unique. »

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 61

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *