DiasporaInternationalPanama

Le président du Panama, José Raul Mulino s’engage à renvoyer les migrants passant par la jungle Darien

Le président-élu du Panama, José Raul Mulino, s’est engagé jeudi à renvoyer les migrants qui traversent la jungle du Darien depuis la Colombie voisine pour tenter de gagner les Etats-Unis.

« Nous lancerons, avec l’aide internationale, un processus de rapatriement, dans le respect des droits de l’homme, de toutes les personnes qui s’y trouvent », a déclaré M. Mulino, qui a été élu dimanche à la tête de cet Etat charnière sur la route migratoire en Amérique centrale.

Le 16 avril, il avait promis de « fermer » aux migrants la jungle du Darien, qui s’étend sur 575.000 hectares et 266 kilomètres de long à la frontière entre le Panama et la Colombie.

Plus de 520.000 personnes, en majorité des Vénézuéliens, ont traversé cette région inhospitalière en 2023. Et plus de 110.000 au premier trimestre 2024, selon des statistiques officielles.

« Que ceux de là-bas (en Amérique du Sud) et ceux qui désirent venir le sachent, quiconque arrivera ici sera renvoyé dans son pays d’origine », a lancé M. Mulino, un avocat de 64 ans qui doit prendre ses fonctions à la tête de l’Etat le 1er juillet.

« Notre Darien n’est pas une voie de transit, non monsieur, c’est notre frontière », a ajouté le président-élu de droite.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 400

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *