Santé-Sciences-HistoireSociété

Le lissage brésilien serait toxique pour les reins selon une étude parue dans le New England Journal of Medecine

En se basant sur le cas d’une patiente, une étude met en garde contre l’un des composants de ce traitement capillaire, l’acide glyoxylique. La substance pourrait provoquer des atteintes rénales sévères.

Les lissages brésiliens dangereux pour la santé ? L’acide glyoxylique, une substance utilisée dans ce procédé de traitement capillaire, serait toxique pour nos reins, d’après les conclusions d’une étude dirigée par des chercheurs français et publiée le 20 mars dernier dans le New England Journal of Medecine, une revue scientifique américaine de renom.

Si elle est absorbée dans le corps, cette substance « produit de l’acide oxalique, pouvant être responsable d’insuffisance aiguë », pointe le docteur Thomas Robert, spécialiste en néphrologie à l’hôpital de La Conception à Marseille et co-auteur de l’étude, interrogé par La Provence. Cette application pourrait donc, selon l’étude, causer des problèmes de santé amenés à s’aggraver au fur et à mesure des différents lissages.

Le lissage brésilien, une application d’un produit à base de kératine sur les cheveux avant plusieurs séances entre les plaques chauffantes d’un lisseur, vise à rendre les cheveux plus brillants, soyeux et faciles à coiffer. Un moyen de leur redonner de l’éclat, en somme.

Mise en exergue des dangers pour les reins
Pour réaliser leur enquête, les professionnels de santé issus d’hôpitaux marseillais et parisien, ainsi que de l’université de la Sorbonne, se sont basés sur le cas d’une jeune femme tunisienne qui a essuyé trois insuffisances rénales en plusieurs années. A chaque fois, ces crises sont intervenues à la suite d’un lissage brésilien.

La femme a pu photographier la bouteille du produit pour la transmettre à son médecin, qui a pu analyser le produit. La liste des ingrédients contenus dans la substance contenait bien de l’acide glyoxylique, une substance qui ne doit théoriquement pas entrer en contact avec le cuir chevelu pour éviter des irritations. Mais les dangers pour les reins n’avaient jamais été mis en évidence.

Dans leur étude, les chercheurs présentent la « preuve qu’une crème de lissage contenant de l’acide glyoxylique est responsable d’une néphrotoxicité (toxicité pour les reins, NDLR) ». L’atteinte rénale ferait donc « suite à une absorption par voie transcutanée au niveau du cuir chevelu », explique la Dr Thomas Robert à La Provence, ajoutant qu’au fil des lissages, « la répétition des agressions rénales aiguës est un facteur de risque majeur de développer à long terme une insuffisance rénale chronique ».

Lors de leurs travaux, les chercheurs ont d’ailleurs testé l’acide glyoxylique sur la peau d’une souris, et mettent en avant des résultats démontrant sa toxicité.

Le DR Thomas Robert indique auprès de nos confrères avoir transmis les résultats de l’étude à l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), préconisant une interdiction de l’acide.

Avec Le Parisien

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 288

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *