International

Le Chinois Qu Dongyu est élu directeur général de la FAO

En compétition face à deux autres candidats, le Chinois Qu Donguy a été élu directeur général de l’agence de l’ONU chargée de l’agriculture et de l’alimentation, au premier tour de scrutin, ce dimanche 23 juin 2019.

Vice-ministre chinois de l’Agriculture, Qu Dongyu est le premier Chinois à accéder à cette fonction. Il a obtenu 108 voix, devant la candidate française Catherine Geslain-Lanéelle (71 voix) et le candidat georgien Davit Kirvalidze (12 voix), selon le décompte annoncé après le premier tour de scrutin.

Les 194 délégués de la FAO sont réunis ce dimanche à Rome où ils viennent donc d’élire le nouveau directeur général de cette agence des Nations unies chargée de lutter contre la faim dans le monde, après avoir assisté samedi à une inattendue offensive de charme pro-américaine du candidat chinois.

« C’est une date historique, un nouveau tremplin » pour l’agriculture et l’alimentation dans le monde, a immédiatement réagi le nouvel élu, qui a promis de « tout faire pour être impartial et neutre ». Qu Dongyu s’est aussi engagé à être « dans le concret » pour lutter contre la faim dans le monde.

Agro-écologie
Les délégués, qui ont voté à bulletin secret, avaient le choix entre trois candidats au total, après le retrait de la course d’un Camerounais et d’un Indien au cours des dernières semaines : Qu Dongyu, vice-ministre de l’Agriculture en Chine, Davit Kirvalidze, ancien agriculteur et ancien ministre de l’Agriculture de Géorgie, et Catherine Geslain-Lanéelle, ancienne dirigeante de l’Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA).

Le futur dirigeant, dont le mandat s’étalera sur quatre ans, du 1er août 2019 au 31 juillet 2023, succédera au Brésilien José Graziano da Silva, qui a exercé deux mandats à la tête de l’institution multilatérale.

Sous la houlette de José Graziano da Silva, la FAO a amorcé un virage en faveur de méthodes agro-écologiques. Faire appel à la nature pour à la fois combattre les effets du réchauffement climatique et augmenter les rendements agricoles, tout en limitant les pesticides de synthèse qui font vivre les géants de l’agro-chimie.

Rappelons que notre compatriote Jacques Diouf a été élu deux fois depuis 1993, Directeur Général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Avant son élection au poste de Directeur général de la FAO, Monsieur Diouf était Ambassadeur du Sénégal auprès des Nations Unies, à New York. Auparavant, il a été notamment: Secrétaire général de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest, à Dakar (Sénégal), Député à l’Assemblée nationale du Sénégal, Secrétaire d’Etat à la recherche scientifique et technique, Secrétaire exécutif de l’Association pour le développement de la riziculture en Afrique de l’Ouest et Secrétaire exécutif du Conseil africain de l’arachide.

Dakarecho.com 

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 304

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *