ChiliTransport Aérien

Le Chili rouvre ses frontières terrestres après trois ans en raison de l’épidémie de coronavirus

Le Chili a annoncé la réouverture dimanche de 22 postes frontières terrestres fermés depuis le 17 mars 2020 avec l’Argentine, la Bolivie et le Pérou, en raison de l’épidémie de coronavirus.

Seules les marchandises pouvaient passer par ces points de passage, fermés à la circulation des personnes.

« Ce dimanche 1er mai, le trafic à la frontière sera normalisé », a indiqué le compte Twitter du service aux frontières du ministère chilien de l’Intérieur.

L’épidémie s’est stabilisée au Chili, même si des mesures sanitaires continuent de s’appliquer, principalement aux étrangers non résidents.

Trois niveaux d’alerte sont mis en place et ce dimanche, les frontières doivent fonctionner selon le niveau 1 signifiant qu’il n’y a aucune restriction sur les voyages à l’intérieur ou à l’extérieur du pays.

Le test PCR avant le voyage est seulement recommandé, mais à leur arrivée au Chili, les voyageurs peuvent être testés au hasard.

Un formulaire de santé doit être rempli et les étrangers non résidents doivent également avoir une assurance de santé pour le cas où ils se font soigner pour le Covid-19.

Si l’alerte repasse au niveau maximum 3, ce sera le retour aux restrictions. En novembre, l’aéroport de Santiago avait été rouvert, suivi des terminaux des villes d’Antofagasta et d’Iquique (nord) et de Punta Arenas (sud) puis de cinq postes frontière avec l’Argentine le 22 décembre.

Le Chili, pays de plus de 19 millions d’habitants, a enregistré 3,5 millions de cas de coronavirus et 57.539 décès depuis le 8 mars 2020.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 40

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *