Faits diversSantéSanté-Sciences-HistoireSociété

Le chef de la médecine interne de l’hôpital Aristide Le Dantec évacué en France pour des soins

Le moins que l’on puisse dire que ce pays marche par la tête. Non seulement le TER constitue une angoisse existentielle pour les Sénégalais mais encore on nous lance un nouveau projet BRT d’un coût de 300 milliards de frs cfa.

Ce qui est alors incompréhensible, c’est que cet argent gaspillé pouvait servir à relever nos plateaux techniques. Ce qui est rocambolesque, c’est que ceux qui sont censés nous soigner, ce sont eux qui sont évacués à l’étranger … pour des soins médicaux.

Le chef du service de la Médecine interne de l’hôpital Aristide Le Dantec, le professeur Abdoulaye Pouye, est gravement malade. Il a été évacué en Europe pour les besoins de sa prise en charge médicale selon le site Sen Enquête qui donne l’information.

Mais voilà, avant que l’éminent praticien ne soit évacué, ses collègues ont remué ciel et terre car l’intéressé ne disposait pas de moyens nécessaires pour son évacuation. Une situation pour le moins incompréhensible vu la stature de cet éminent professeur.

« Ses collègues médecins avaient dans un premier temps ouvert un « compte- ami » pour collecter des fonds. Finalement, c’est la Fondation Servir le Sénégal qui a apporté son soutien pour son évacuation », révèle Dr Serigne Shérif Fall.

Evidemment, une telle nouvelle n’est pas pour rassurer les Sénégalais. Lesquels se tournent vers les hôpitaux pour se soigner alors même que nos autorités et nos médecins, eux, se font évacuer en Europe dès qu’ils sont malades.

Le médecin Serigne Shérif Fall parle de notre système de santé défectueux. « Nous avons les meilleurs médecins de la planète, mais le plateau sanitaire le plus défectueux d’Afrique de l’Ouest, un système archaïque, inadapté et hors norme des conventions internationales. »

A cet effet, il soutient qu’il est temps de revoir le système de santé. « Aujourd’hui, il nous faut une dotation de structures sanitaires digne de nom et un plateau technique relevé parce qu’on ne peut pas toujours évacuer tout le monde. En cas d’urgence, il faut réagir rapidement et sur place », soutient M. Fall. Transmis à Abdoulaye Diouf Sarr pour le cas où il n’aurait pas entendu !

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 390

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *