International

Le bilan du raid sur des migrants en Libye passe à 53 morts

Le bilan de l’attaque aérienne sur un centre de détention pour migrants, mardi soir en banlieue de Tripoli, la capitale libyenne, s’est alourdi vendredi pour atteindre 53 morts. Un précédent bilan faisait jusqu’ici état de 44 tués. On compte par ailleurs une centaine de blessés.

Ce bombardement provoqué un tollé international mais le Conseil de sécurité de l’ONU ne l’a pas condamné unanimement. Les Etats-Unis ont en effet empêché l’adoption par le Conseil de sécurité, réuni en urgence mercredi, d’une condamnation unanime sur cette attaque meurtrière.

La frappe menée mardi tard à Tajoura a été attribuée par le gouvernement d’union nationale (GNA) basé à Tripoli aux forces rivales de Khalifa Haftar engagées dans une offensive pour s’emparer de la capitale d’un pays plongé dans le chaos depuis 2011.

Mais le porte-parole des forces pro-Haftar, Ahmad al-Mesmari, a démenti toute implication dans l’attaque, accusant en retour le GNA de «fomenter un complot» pour leur faire endosser la responsabilité du carnage.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 293

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *