Faits diversSociété

La levée du corps de Ousmane Tanor Dieng prévue à 15h30 au funérarium du Bd Ménilmontant

La Levée du corps de Ousmane Tanor Dieng est prévue ce mardi à 15 Heures 30 au funérarium du boulevard de Ménilmontant à Paris 11e.

La dépouille mortelle de Ousmane Tanor Dieng est attendue mercredi à Dakar

Le président de la république, Macky Sall, a affrété un vol spécial pour le rapatriement de la dépouille du président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), Ousmane Tanor Dieng, rappelé à dieu « très tôt le matin », ce lundi.

La levée du corps est prévue demain mardi à 17h à Paris, où se trouvent déjà les enfants et les épouses du défunt. A rappeler qu’un hommage national lui sera rendu, ce mercredi, avant l’inhumation, dans son village, à Nguéniène.

Nguéniène inconsolable
La vie semblait s’être arrêtée hier à Nguéniène. Ce village du département de Mbour et chef -lieu de la commune éponyme n’oubliera sans doute pas de sitôt cette journée du lundi 15 juillet 2019.

La nouvelle de la disparition d’Ousmane Tanor Dieng, sans doute le fils le plus illustre du patelin jusqu’ici, aura été un choc. A la maison familiale, sise au quartier Escale, envahie par un monde fou dès l’annonce du décès, c’était l’émotion et la consternation.

Les témoignages des habitants de ce village sorti de l’anonymat par l’illustre disparu sont unanimes : « Nous avons perdu quelqu’un d’irremplaçable » disent en chœur les Nguéniénois éplorés.

Nguéniène pleure ! le village est inconsolable à l’image de la conseillère départementale Martine Diouf. Ousmane Tanor Dieng, président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (Hcct), en tirant sa révérence dimanche en France à l’âge de 72 ans, a surpris tout son monde et a laissé toute sa famille biologique mais aussi sa formation politique presque sans voix. dans la cour de la maison paternelle au quartier escale, la tristesse est à son comble. Mor Dieng, jeune frère du disparu, illustre à lui seul toute cette tristesse. Accroché par votre serviteur, il se refuse à toute déclaration, étreint par l’émotion.

A sa place, c’est Mamadou Diouf dit «Gaby», un des plus proches collaborateurs politiques du défunt homme politique qui parle. « Nous sommes affligés par la nouvelle du décès de Ousmane Tanor Dieng. C’est tout le Sénégal qui est attristé «, lâche le président de la Commission éducation du conseil municipal de Nguéniène. Pape Massamba Thiaw, secrétaire communal chargé des jeunesses socialistes de Nguéniène, se dit abattu.

« Ousmane Tanor Dieng était plus qu’un leader, il était un confident, un père pour moi. Il a été un homme hors pair, d’une bonté incommensurable. C’est sûr qu’il va rester pendant longtemps encore une référence pour les générations futures » témoigne ce collaborateur.

La députée Yacine Ndao, présidente de l’Union départementale de Mbour et de l’Union régionale de Thiès des femmes socialistes se dit elle aussi profondément peinée. « Nous avons perdu un homme de valeur, de mesure, de discrétion. Ousmane Tanor Dieng était la marque d’un homme d’Etat accompli. C’est un homme qui sera difficilement remplaçable » confie-t-elle.

Mbaye Guèye, membre du comité central du Parti socialiste, exprime tout le désarroi des jeunesses socialistes. «C’est nous, jeunes socialistes, qui sommes les plus orphelins de Ousmane Tanor Dieng car il nous aura inculqué toutes les valeurs essentielles pour un leader. Je me demande même si notre parti pourra survivre à cet homme de dimension exceptionnelle ».

C’est sur ce rythme de témoignages et d’expressions de compassion que la famille politique du défunt maire de Nguéniène a défilé au domicile parental d’Ousmane Tanor Dieng toute la journée d’hier.

Nguéniène enveloppée de son manteau de tristesse attend avec impatience le rapatriement du corps de son fils prodige rappelé hier matin à Bordeaux. ici, on nourrit l’espoir de voir le fils de Birane Dieng reposer sous la terre de ses parents.

En attendant, le village qui « doit tout à Ousmane Tanor Dieng » selon les mots de Alpha Samb, responsable politique local de l’APR, retient son souffle. le patelin continue encore de pleurer à chaudes larmes son fils le plus illustre sans doute.

Etienne Ndiaye

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 317

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *