InternationalSociétéVedette - La UNE

La France va signer la vente de 3 patrouilleurs armés de missiles lors la venue d’Edouard Philippe au Sénégal

Piriou et Naval Group vont signer la vente de trois patrouilleurs (OPV-58) armés par MBDA avec des missile de défense aérienne de courte portée Simbad-RC et des missiles antinavires Marte Mk 2.

Pour protéger le gaz sénégalais
Nouveau succès à l’exportation de Kership, la filiale commune entre Piriou (55%) et Naval Group (45%). Un succès acquis en Afrique, et plus particulièrement au Sénégal, qui porte sur la vente de trois patrouilleurs (OPV-58) armés par le missilier européen MBDA avec des missile de défense aérienne de courte portée Simbad-RC et des missiles antinavires Marte Mk 2 pour protéger notamment les immenses gisements de gaz découvert au large des cotes sénégalaises, selon des sources concordantes.

Le contrat devrait être signé à l’occasion d’une visite de deux jours au Sénégal en présence du Premier ministre, Edouard Philippe, qui est accompagné de six ministres, dont la ministre des Armées, Florence Parly. Il participera également à la 6e édition du Forum International de Dakar.

Edouard Philippe va défendre la relation « singulière » entre la France et le Sénégal, rendue d’autant plus stratégique par le contexte sécuritaire et migratoire tendu. « Notre relation n’est pas exclusive, mais elle est singulière. Elle est ancienne », a souligné le Premier ministre dans une interview au quotidien sénégalais Le Soleil parue vendredi. Pour preuve, la tenue dimanche du quatrième séminaire intergouvernemental entre les deux pays, « le seul que la France a en Afrique subsaharienne », fait valoir Matignon, deux ans après la dernière édition en France.

Enjeux stratégiques entre le Sénégal et la France
Cette visite est surtout marquée par d’importants enjeux géostratégiques, comme en témoigne la présence du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et de Florence Parly.

Edouard Philippe ouvrira ainsi lundi aux côtés du président sénégalais Macky Sall le sixième Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique.

Le Sénégal, qui partage des frontières avec la Mauritanie et le Mali, « joue un rôle très important de cœur de réseau », estime-t-on à Matignon, dans un contexte sécuritaire dégradé au Sahel. Alors que les attaques menacent de se propager, le Sénégal, membre de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma), fait office de « pôle de stabilité », selon Matignon.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 575

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *