Société

La décision de ne pas libérer Guy Marius Sagna semble être politique selon Me Khoureyssi Bâ

La chambre d’accusation de la cour d’appel de Dakar a rejeté hier la demande de mise en liberté provisoire introduite par les avocats de Guy Marius Sagna. L’activiste va devoir prendre son mal en patience en prison.

Plus chanceux, ses deux co-inculpés, Fallou Galass Seck et Ousmane Sarr sont provisoirement libres. Guy Marius Sagna est poursuivi pour incitation à la révolte, attroupement ayant occasionné des troubles à l’ordre public, participation à une manifestation interdite, rébellion, violences et voies de faits sur agents de la force publique.

Une décision que l’avocat de Guy Marius Sagna, Me Khoureyssi Ba, estime incompréhensible puisque le parquet général s’est rapporté et ne s’est pas opposé à la libération de l’activiste. « Je ne suis pas satisfait, Guy devait rentrer chez lui aujourd’hui. La décision rendue semble être politique, puisque le parquet général s’est rapporté. Pourquoi donc évoquer les dispositions de l’article 139 alinéa du CPP et évoquer l’irrecevabilité», s’interroge l’avocat. Toutefois, la robe noire annonce que dès demain mercredi un recours sera introduit devant le du doyen des juges.

Seydi Gassama parle de règlement de comptes
Selon le directeur exécutif de Amnesty International Sénégal, Seydi Gassama, la décision de la justice de maintenir l’activiste Guy Marius Sagna en prison, pendant que ses autres codétenus ont été libérés, laisse croire que le régime en place a des comptes à régler avec le jeune qui est présent dans tous les fronts. « Pour nous, c’est une très grosse déception que la Chambre d’accusation ait décidé de le maintenir en prison. Mais ça ne nous surprend pas. Car, dès le début, on sait que le régime actuel avait des comptes à régler avec Guy Marius Sagna.

Il y a beaucoup de contestations dans ce pays que Guy a portées », a soutenu M. Gassama, joint par Pressafrik. Partant ce de constat, Gassama estime que le régime, pour tuer toutes ces contestations, a besoin de maintenir le président de Frapp France dégage en prison, de façon totalement injuste ».

« Guy Marius n’est pas une personne violente. Il n’a jamais fait de rébellion contre les autorités. Il était souriant à chaque fois que les policiers l’arrêtaient ».

Seydi Gassama a promis que le combat va continuer pour la libération de l’activiste et pour exposer au monde entier la véritable nature du régime de Macky Sall. « Jamais les droits et libertés n’ont autant reculé au Sénégal qu’au temps de Macky Sall. On a l’impression qu’on retourne dans les années 90 sous le régime de Abdou Diouf. Nous sommes choqués et nous allons continuer à exiger sa libération et sans condition » a promis le directeur exécutif d’Amnesty International Sénégal.

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 206

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *