DiasporaFaits divers

Ibrahima Bah condamné à 9,5 ans de prison par le tribunal de Canterbury

Ibrahima Bah, un demandeur d’asile sénégalais jugé pour homicides involontaires par un tribunal britannique après la mort de quatre autres migrants lors d’une traversée de la Manche en décembre 2022 a été condamné vendredi à neuf ans et demi de prison.

Ibrahima Bah avait été arrêté pour avoir piloté l’embarcation qui a fait naufrage. Quatre migrants, dont un adolescent, étaient morts lors de cette traversée de la Manche, 39 autres avaient pu être secourus.

Le tribunal de Canterbury, dans le sud de l’Angleterre, a jugé lundi Ibrahima Bah coupable d’homicides involontaires et d’aide à l’entrée illégale au Royaume-Uni.

Lors du prononcé de la peine vendredi le juge a dit que le bateau était «hors d’état de naviguer». «C’était un piège mortel, tout comme chaque bateau de ce type qui entreprend la traversée de la Manche (…) est un piège mortel», a-t-il déclaré.

Ce bateau n’aurait pas dû transporter plus de vingt personnes, a dit l’accusation lors du procès, mais quarante-trois migrants étaient montés à bord. Il n’y avait pas suffisamment de gilets de sauvetage, pas de fusée éclairante ni de radio à bord.

L’accusé n’a pas payé sa traversée en échange de quoi il devait conduire l’embarcation
Lors du procès, l’un des migrants avait raconté les cris et les appels à l’aide, avant qu’un bateau de pêche ne vienne à leur secours. Il avait aussi raconté qu’Ibrahima Bah avait essayé de rapprocher l’embarcation du bateau de pêche, et que sans lui «nous serions tous morts». Une trentaine de minutes après avoir quitté les côtes françaises, l’eau arrivait déjà aux genoux des passagers de l’embarcation.

Contrairement aux autres migrants dans le bateau, Ibrahima Bah n’avait pas payé sa traversée en échange de quoi il devait conduire l’embarcation.

Ce Sénégalais, âgé de plus de 18 ans selon la justice britannique mais dont l’âge précis reste incertain, avait affirmé lors du procès que les passeurs avaient menacé de le tuer s’il ne pilotait pas le bateau, mais sans parvenir à convaincre l’accusation. Il avait aussi raconté avoir initialement donné son accord pour traverser gratuitement, mais s’être ravisé face au trop grand nombre de migrants qui devaient embarquer.

Près de 30.000 migrants ont traversé la Manche l’an dernier, après un record de plus de 45.000 en 2022. Le premier ministre britannique Rishi Sunak a fait de la lutte contre l’immigration illégale une de ses priorités. À quelques mois des élections législatives, il espère toujours faire adopter l’une de ses mesures phares, l’expulsion de migrants vers le Rwanda.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 182

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *