CamerounFaits diversInternational

Edgar Alain Mebe Ngo’o, ancien ministre de la Défense du Cameroun condamné à 30 ans de prison pour détournement de fonds publics

Un ex-ministre de la Défense du Cameroun a été condamné mercredi à 30 ans de prison pour détournement de fonds publics par le Tribunal criminel spécial (TCS) à Yaoundé, a indiqué jeudi 2 février son avocate à l’AFP.

Edgar Alain Mebe Ngo’o a notamment été reconnu coupable par le TCS du détournement de 23 milliards de francs CFA (environ 35 millions d’euros) à travers des «surfacturations», a précisé l’avocate, Pauline Amougou Koe, qui a ajouté que son client avait l’intention de se pourvoir en cassation.

Son épouse a été condamnée à dix ans de prison pour «complicité de détournement de deniers publics» et plusieurs biens du couple ont été saisis dans le cadre de la procédure, selon Pauline Amougou Koe.

Procès fleuve
En 2010, un journaliste camerounais, Jules Koum Koum, décédé dans un accident de la route, avait enquêté sur un supposé scandale de surfacturation des tenues militaires livrées par la société de fournitures MagForce au ministère de la Défense, dirigé alors par M. Mebe Ngo’o.

Edgar Alain Mebe Ngo’o, 66 ans, a été pendant plus de dix ans l’une des figures les plus importantes du gouvernement camerounais et était même présenté par certains comme un éventuel successeur au président Paul Biya à la tête du Cameroun depuis plus de 40 ans.

Il était en détention provisoire depuis quatre ans. Il était poursuivi pour «détournement de fonds publics» et «corruption».

L’enquête du TCS est intervenue dans le cadre d’une vaste opération nationale de lutte contre la corruption au Cameroun lancée en 2006 par les autorités et baptisée «opération Epervier». Plusieurs anciens ministres et directeurs généraux d’entreprises publiques ont été condamnés dans le cadre de cette opération.

Juridiction consacrée aux détournements de fond
Au cours de sa carrière, Edgar Alain Mebe Ngo’o a été directeur du cabinet civil de la présidence de la République et patron de la police. Il était considéré comme un proche de M. Biya. Il était ensuite entré au gouvernement en tant que ministre de la Défense (2009-2015) avant d’hériter du portefeuille des Transports (2015-2018).

Le TCS est une juridiction spéciale créée pour enquêter et poursuivre les auteurs de détournements de fonds publics au Cameroun pour des montants supérieurs à 50 millions de francs CFA (76.000 euros).

Le Cameroun est classé 142e sur 180 dans l’indice de perception de la corruption 2022 de l’organisation Transparency International.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 413

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *