InternationalMauritanie

Démarrage à Nouakchott d’une conférence internationale pour promouvoir la paix en Afrique

Les travaux de la troisième édition de la Conférence africaine pour la promotion de la paix dans le Continent africain ont démarré mardi, dans la capitale mauritanienne, Nouakchott.

Cette conférence internationale réunit les présidents mauritanien Mohamed Ould Cheikh Al-Ghazouani et nigérian Mohamed Boukhari, les ministres des Affaires religieuses et les chefs de Conseils de la Fatwa dans les pays africains, ainsi que des présidents de fédérations, d’organisations internationales et de syndicats africaines.

Elle représente, en effet, l’une des initiatives du « Forum pour la promotion de la paix dans les sociétés musulmanes », tenue sous l’égide du président du Conseil des Emirats pour la Fatwa, Cheikh Abdallah bin Bayyah. Nouakchott a accueilli sa première édition en janvier 2020 et la seconde en février 2022.

Durant trois jours, les participants à la conférence débattront de sujets tels que «la géographie des crises sur le Continent africain», «l’État national et la promotion de la paix » et « le dialogue et la réconciliation dans les pays du Continent,  » selon les organisateurs de la conférence.

La conférence comprendra également des ateliers sur le rôle des établissements d’enseignement dans la promotion de la paix en Afrique et sur les questions de migration irrégulière.

Dans son discours inaugural, le président Ould Cheikh Al-Ghazouani a déclaré ce qui suit: « La défense de la paix, de la sécurité et de la stabilité ne peut être efficace qu’en immunisant les esprits contre les discours qui glorifient la violence sous toutes ses formes ».

Et d’appeler à l’établissement de la culture de la priorité de la paix et de la sécurité en général, car c’est une condition préalable au développement et à la prospérité. Cela nécessite un travail inlassable pour consolider les valeurs de justice et de fraternité, selon lui.

Pour sa part, Cheikh Abdallah bin Bayyah a souligné que ce dont le Continent africain a besoin aujourd’hui et avant tout, c’est d’arrêter les guerres.

« L’humanité est, de nos jours, confrontée à des défis et des crises majeurs, notamment la violence et les guerres », a-t-il noté, expliquant que la conférence discutera du chemin vers la paix et de la sensibilisation à travers la publication de textes juridiques et d’initiatives visant à résoudre les problèmes qui menacent la paix.

Articles Similaires

1 sur 309

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *