InternationalReligion

Début du ramadan dans plusieurs pays musulmans ce lundi 11 mars 2024

Le mois de jeûne du ramadan commencera lundi en Arabie saoudite, en Égypte et dans d’autres pays musulmans, sur fond de combats dans la bande de Gaza entre Israël et le mouvement terroriste du Hamas qui a fait plus de 31.000 morts, ont annoncé dimanche les autorités de ces pays.

La Cour suprême saoudienne a déclaré que «le lundi 11 mars 2024» marquera «le début du mois béni du ramadan pour cette année», a indiqué SPA, l’agence de presse officielle de l’Arabie saoudite, qui abrite les lieux les plus importants pour l’islam.

Dans le royaume, le premier croissant de lune, qui marque le début du mois sacré, n’était pas visible dans plusieurs régions à cause d’un «temps nuageux et des particules de poussière». Finalement, l’observatoire astronomique de l’université Al Majmaah de Ryad a confirmé son apparition. Le ramadan débutera aussi lundi en Égypte, aux Émirats arabes unis, au Qatar, au Koweït, à Bahreïn et à Oman, selon les autorités de ces pays.

De son côté, l’Iran avait fixé son commencement à mardi, après que son «Estehlal», ou bureau d’observation de la lune, a déclaré qu’il n’avait pas été possible d’observer «le croissant du ramadan». En Jordanie, le mufti du royaume a annoncé que «mardi sera le premier jour du ramadan».

Pour les musulmans du monde entier, le ramadan est synonyme de prière, de spiritualité, et de repas joyeux à la nuit tombée. Mais cette année, les souffrances des Palestiniens de Gaza et l’espoir d’une trêve entre Israël et le Hamas sont dans tous les esprits.

La guerre a été déclenchée par l’attaque du Hamas, régulièrement qualifiée de pogrom, le 7 octobre dans le sud d’Israël, qui a entraîné la mort d’au moins 1.160 personnes, la plupart des civils, selon un décompte de l’AFP réalisé à partir de données officielles israéliennes.

L’offensive militaire israélienne, qui vise à traquer les terroristes, a fait plus de 31.000 morts à Gaza, selon le ministère de la Santé du Hamas. La mort, les destructions et la menace d’une famine éclipsent tout le reste, alors que s’amenuisent les espoirs d’une trêve avant le ramadan, un objectif qu’avaient tenté d’atteindre ces derniers jours au Caire les pays médiateurs (Égypte, Qatar et États-Unis) et le Hamas.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 313

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *