DiplomatieSociété

Chamboulement en vue dans la délivrance des passeports diplomatiques sénégalais

Le Sénégal est sur le point de suspendre plus de 130 passeports diplomatiques délivrés entre le 1er février et le 31 mars 2024. Un rapport interne du ministère de l’Intégration africaine et des Affaires étrangères révèle que les conditions de délivrance de ces passeports ne respectaient pas les normes établies.

Selon le journal L’Observateur, ce rapport émanant des services de Yassine Fall a été transmis au Premier ministre, Ousmane Sonko. Le document met en lumière des irrégularités dans le processus de délivrance des passeports diplomatiques. En plus de ce service, le rapport s’intéresse également à d’autres départements du ministère concerné.

Les conclusions du rapport sont édifiantes. Parmi les bénéficiaires de ces passeports diplomatiques se trouvent des hommes d’affaires, des guides religieux, des commerçants, des transitaires et même le président d’une grande organisation patronale. Plus surprenant encore, des membres des familles et belles-familles de deux anciens ministres des Affaires étrangères figurent également sur cette liste.

La suspension de ces passeports soulève des questions sur l’intégrité du processus de délivrance et la rigueur des contrôles internes au sein du ministère de l’Intégration africaine et des Affaires étrangères. Cette situation pourrait avoir des répercussions sur les relations diplomatiques du Sénégal avec certains pays, et renforcer la nécessité de réformer les procédures en vigueur pour éviter de telles dérives à l’avenir.

Cette décision pointe aussi du doigt une utilisation abusive de ces documents par des personnes n’ayant pas le profil adéquat. Les autorités devront non seulement faire cesser ces irrégularités mais aussi renforcer les mécanismes de contrôle pour préserver la crédibilité et la sécurité des titres diplomatiques sénégalais.

Des personnalités connues seraient dans cette liste selon le journal l’Observateur ajoutant que la liste des passeports qui devraient être suspendus, pourrait être envoyée à la Police des frontières pour application de la mesure.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 220

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *