PolitiqueSociété

Birahime Seck et cie mettent en demeure Macky Sall sur un éventuel 3e mandat

Le Forum civil dirigé par Birahime Seck n’entend pas valider une quelconque tentation présidentielle à un troisième mandat à la tête du Sénégal. Aussi a-t-il invité le président Macky Sall à « à s’abstenir de tout acte et toute action de nature à valider la possibilité d’un éventuel et hypothétique troisième mandat ». Birahime Seck et cie qui étaient en réunion d’instance ont abordé par ailleurs la question du report des locales et di dialogue national.

A l’issue de sa réunion du jeudi 31 octobre 2019, le Bureau exécutif du Forum Civil qui s’est penché sur la situation nationale, s’est voulu sans équivoque sur la question du troisième mandat.

Rappelant tout d’abord que «conformément à l’exposé des motifs de la loi constitutionnelle n° 2016-10 du 05 avril 2016 portant révision de la Constitution, il y a lieu de s’accorder sur un constat : la maturité démocratique du Sénégal est réelle et ne fait aucun doute », Birahime Seck et cie ont insisté sur «l’ancrage de notre tradition électorale pluraliste, gage de stabilité du régime politique sénégalais, le respect et la garantie des droits humains et la permanence de la cohésion sociale ».

Relavant dans la foulée que «Les successions pacifiques à la tête de l’Etat sont aujourd’hui le secret de la socialisation de nos valeurs républicaines», l’organisation a demandé solennellement au Président de la République de faire respecter et surtout de respecter les dispositions pertinentes et claires de l’article 27 de la loi fondamentale qui dispose que « la durée du mandat du Président de la République est de cinq ans. Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs ».

Le Forum Civil qui dit rester attentif a recommandé à Macky Sall « de s’abstenir de tout acte et toute action de nature à valider la possibilité d’un éventuel et hypothétique troisième mandat dans un contexte de quête permanente de la paix sociale des populations, de tension et d’expansion du terrorisme ainsi que de l’exacerbation de la pauvreté dans la sous-région ».

INQUIETUDES SUR LES LOCALES
Quid du report des élections départementales et municipales ? A ce niveau, le Forum civil a étalé son scepticisme. Aussi dira-t-il dans son texte : « Notre préoccupation est d’autant plus pertinente qu’il s’agit d’un report sine die parce que la proposition de cette Commission, qui justifierait le projet de loi portant report, lie la tenue des élections départementales et municipales à l’audit du fichier électoral et à l’évaluation du processus électoral (de la refonte partielle de 2016 à la proclamation des résultats de l’élection présidentielle de 2019) ».

Et d’arguer : «Or, l’audit et l’évaluation envisagés ! n’ont même pas été lancés, car la Commission politique réelle, qui a besoin de l’aval et de l’accompagnement du Comité de Pilotage, attend toujours les réponses du président Famara Ibrahima Sagna dont l’absence de réaction se justifierait par le fait qu’il n’est toujours pas installé ». Dans la foulée, le Forum civil a appelé le Gouvernement et les députés « à s’employer pour une tenue des élections départementales et municipales au courant de l’année 2020 et ceci en fixant d’ores et déjà la date des dites élections ».

Birahime Seck et cie n’ont pas manqué enfin de se prononcer sur les difficultés de démarrage du dialogue national ; A l’occasion, ils ont appelé le Gouvernement et autres acteurs « à prendre les dispositions nécessaires pour l’application des décrets relatifs au dialogue national ».

Moctar DIENG

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 315

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *