AvionTransport AérienVedette - La UNE

Air Sénégal vole-t-elle aux instruments ?

La compagnie serait en difficultés financières

La jeune compagnie sénégalaise Air Sénégal connaitrait des problèmes d’endettement et de paiements de ses fournisseurs. Elle continue pourtant son plan d’expansion et augmente même ses fréquences sur l’axe Dakar-Lyon-Marseille pour l’été à venir.

Air Sénégal, la compagnie nationale sénégalaise, lancée quelques mois avant la crise sanitaire mondiale, connaîtrait d’importantes difficultés financières et opérationnelles.

Plusieurs sources, citées par la presse sénégalaise, font état de lourdes dettes de l’ordre de 22 milliards de francs CFA au total (environ 33,6 millions d’euros).

La moitié de ce montant est directement dû à Aibd Sa, la société gérant l’aéroport international Blaise Diagne de Dakar.

« Si c’était une autre compagnie, on assisterait à un recouvrement forcé. Mais parce que c’est la compagnie nationale, on ferme les yeux », indique une source cité par le magazine Libération Sénégal.

Air Sénégal : des fournisseurs impayés ?
La presse locale évoque aussi des problèmes opérationnels au premier rang desquels une ponctualité « catastrophique ». La compagnie n’apparait en effet pas dans les derniers classements de ponctualité aérienne en Afrique, comme dans le rapport publié par Cirium en début d’année 2022.

En plus d’une situation financière préoccupante, d’autres voix font état à TourMaG.com de fournisseurs impayés et de sérieux doutes des agences de voyages sur la fiabilité de la compagnie.

Contactée pour donner sa vision de la situation, la direction de la compagnie nationale sénégalaise n’a pour l’instant pas donné suite.

Des premières années chaotiques
Plus largement, la nouvelle et jeune compagnie nationale sénégalaise connait des premières années chahutées. Avant son lancement, en 2018, les autorités sénégalaises avaient d’abord priées Corsair de se retirer de la ligne Paris-Dakar qu’elle exploitait depuis 2012.

Après des retards à l’allumage, elle avait fini par recevoir ses premiers A330-neo et lancé ses premiers vols long-courriers, entre autre vers Paris, Lyon ou Marseille. Ceci en 2019, juste avant que la crise sanitaire ne cloue le secteur au sol pendant de longs mois.

L’Etat sénégalais continue de croire en l’avenir de son transporteur et d’importantes commandes d’avions ont été maintenues. La jeune et ambitieuse compagnie a ainsi reçu en début d’année la premier de 8 Airbus A220-300 commandés. Avion qui doit lui permettre, d’après sa direction, de relier Dakar aux destinations régionales et européennes dans le cadre « d’un plan sur 20 ans visant à développer les voyages et le tourisme au Sénégal ».

Outre ces futurs A220, Air Sénégal fait voler 2 Airbus A321-211, 2 A330-900 neo (avec 2 options), des A319 et des ATR72-600. Et d’après les indiscrétions de CH Aviation, des discussions se tiendraient avec Boeing pour poursuivre l’expansion de la flotte.

A noter enfin que la compagnie vient d’annoncer une augmentation des fréquence sur l’axe Dakar-Marseille-Lyon, avec l’ajout d’un quatrième vol par semaine à compter du 28 juin prochain.

Pierre Georges avec Touramag  

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 191

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *