PolitiquePrésidentielle 2024

Aar Sunu Election rejette la position de Macky Sall

Le président Macky Sall a laissé jeudi en suspens la date de la présidentielle, tout en assurant qu’il quitterait son poste comme prévu le 2 avril, que son successeur soit connu ou pas.

Deux responsables du collectif citoyen sénégalais Aar Sunu Election ont maintenu vendredi que la présidentielle devait avoir lieu avant le 2 avril, rejetant la position la veille du chef de l’État suspendant la date à un dialogue politique.

Elimane Haby Kane et Malick Diop ont réaffirmé auprès de l’AFP que la présidentielle devait se tenir suivant le calendrier constitutionnel, avec les 19 candidats validés par le Conseil constitutionnel. Ils ont indiqué que le collectif comptait toujours manifester samedi.

Dialogue
«On l’attendait (le président)» sur cette date, «tout le reste, c’est du dilatoire», a déclaré Kane. Le dialogue prévu par le président Macky Sall lundi et mardi avec les forces politiques et sociales pour s’entendre sur une date «n’a pas de sens», a-t-il ajouté.

«Notre position, c’est (avant) le 2 avril, sinon c’est la crise», a dit Diop. «Un dialogue pour faire quoi ?», a-t-il demandé. Il a rappelé que selon les projections d’Aar Sunu Election, le scrutin initialement prévu le 25 février et repoussé par le président Sall, au prix d’une des plus graves crises traversées par le pays depuis des décennies, devait avoir lieu le 3 ou 10 mars. Il a reconnu que la date du 3 devenait de plus en plus «hypothétique» avec le temps qui passe.

Les deux responsables ont dit que leur position était celle de leur collectif de plusieurs dizaines d’organisations de la société civile, dont les leaders se sont concertés, selon eux, après la prise de parole du président Sall jeudi soir. Un autre collectif, de 16 candidats à la présidentielle, a indiqué à l’AFP qu’il s’exprimerait vers 11H00 (locales et GMT).

Son coordinateur Cheikh Youm ne s’est pas exprimé sur la réaction des candidats à l’intervention du président.

Le président Sall a laissé jeudi en suspens la date de la présidentielle dont il avait décrété le report, tout en assurant qu’il quitterait son poste comme prévu le 2 avril, que son successeur soit connu ou pas.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 126

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *