PolitiqueSociété

Le patronat Sénégalais interpelle le pouvoir et l’opposition

Le président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar, Abdoulaye Sow, a profité de sa visite de stands dans le cadre de la Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (Fiara) pour appeler le pouvoir et l’opposition à trouver la plage de convergence pour préserver la stabilité politique légendaire du Sénégal.

«Le climat politique actuel est délétère et préoccupant », constatent pour le déplorer les opérateurs économiques sénégalais.

A l’ébauche d’une solution à la normale, le président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar, Abdoulaye Sow, a fait savoir lors d’une visite de stands effectuée dans le cadre de la 23ème édition de la Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (Fiara), ouverte du 23 février au 19 mars 2023, que des initiatives sont en train d’être prises pour concilier les deux parties. «

J’avoue personnellement être peiné par le climat politique tendu ces temps derniers. Et je dois dire que nous (opérateurs économiques) avons beaucoup souffert et qu’il est maintenant temps de parler avec tout le monde », a-t-il fait savoir.

A l’en suivre par ailleurs : « Des initiatives sont en train de se construire au niveau du patronat pour voir du côté du pouvoir comme de l’opposition comment garantir notre stabilité légendaire ». Aussi a-t-il dit aux jeunes : « Certes, je vous comprends, mais vous devez prendre en compte l’image de marque de notre pays ».

Et donc, « c’est pourquoi, au nom du patronat Sénégalais, je lance un appel aux acteurs surtout de l’opposition comme du pouvoir de nous entendre aux fins de créer des conditions de dialogue, tel que le disait le père de la Nation Sénégalaise, feu Léopold Sédar Senghor : ‘’le Sénégal est un pays de dialogue’’ ».

Donc, laisse-t-il espérer : « Ce n’est pas encore trop tard pour que les deux parties puissent s’asseoir et trouver solutions à ces problèmes ». Revenant sur l’objet de sa sortie, il dira : « L’appel que je lance aux producteurs, c’est de se rapprocher des chambres de commerce afin de régler l’équation de la labellisation des produits ».

Selon le président Sow, les producteurs doivent vendre des produits répondant aux normes internationales. « Si le produit n’est pas bien labélisé, les producteurs auront des problèmes pour le commercialiser à l’étranger », fait-il savoir.

Après avoir effectué le tour des stands, Abdoulaye Sow dit avoir remarqué que « des bonds ont été accomplis concernant le packaging et la présentation ». Pape Abdou Fall, directeur de la Fiara, a pour sa part remercié les autorités consulaires qui ont toujours soutenu la Fiara.

Jean Pierre MALOU

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 314

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *