Société

El Malick Ndiaye corse les amendes forfaitaires pour lutter contre les accidents mortels et l’indiscipline sur les routes

Certainement une réponse de l’Etat face à la recrudescence des accidents mortels et à l’indiscipline sur les routes.

Le ministre des Transports, en relation avec celui de l’Intérieur, a en tout cas corsé les tarifs des amendes forfaitaires.

On note dans l’arrêté publié des amendes qui peuvent aller jusqu’à 30.000 frs (défaut d’extincteur pour véhicule transportant un liquide inflammable, teinte de vitre sans autorisation, défaut ou modification de plaque de constructeur).

Pour les amendes de 20.000 frs, l’on retient la conduite d’un véhicule dépourvu d’assurance, le stationnement sans signalisation appropriée en cas de panne ou de détresse, le transport mixte de marchandises et des passagers.

Pour les amendes de 15.000 frs, il s’agit de gabarit non-conforme, défaut de feux de gabarit, défaillance du système de freinage, défaut d’immatriculation, défaut d’éclairage codes ou un seul code. Les autres amendes tournent autour de 10.000 francs, 5000 francs, 3000 francs et 2500 francs.

Pourvu que ces nouvelles amendes forfaitaires soient rigoureusement appliquées et que les contrevenants ne se voient pas proposer par les policiers préposés à la circulation des marchés du genre : « tu préfères verser 30.000 francs dans les caisses du Trésor ou me donner 2000 francs ?

A toi de choisir ! » En augmentant les montants des amendes forfaitaires dans un Pays où les conducteurs rechignaient déjà à payer 1500 francs, 2000 francs voire 3000 francs pour les porter à 20.000 ou 30.000 francs, El Malick Ndiaye fait les affaires des flics et pandores ripoux !

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 219

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *