DakarDiasporaPolitiqueSport

Yaya Dia, ex basketteur professionnel veut aller à la conquête de la mairie des Sicap Liberté

Prévues pour 2020, les élections locales suscitent des ambitions de jeunes apolitiques désirant devenir maires de leur commune.

En effet, après l’ancien basketteur Lopy Diagne qui ambitionne de conquérir la mairie de Biscuiterie, voilà qu’une autre ancienne gloire du basket ball sénégalais en l’occurence Yaya Dia ambitionne de conquérir la mairie des Sicap Liberté après son retour au pays natal.  

Né le 20 mars 1974 à Dakar, Cheikh Yaya DIA a porté haut les couleurs du Sénégal à travers le monde après avoir été champion du Sénégal et d’Afrique de basket en 1997 et 1998 avec les Etienne Pereira, Massaër Ndiaye, Souleymane Sène, Alexandre Sylva, Issakha Barry, Adramé Ndiaye, Makhtar Ndiaye, Cheikh Mbacké Diop, Boubacar Aw, Assane Ndiaye .. etc. 

Après une carrière bien remplie au Sénégal, en Russie, en Israël, en Turquie, au Liban en Jordanie, en Arabie Saoudite, en Australie, en Argentine, en Uruguay, en Grèce, à l’Université de Georgetown aux USA, voilà que Yaya Dia a décidé de briguer les suffrages des communes de Sicap Liberté lors des prochaines élections locales afin de devenir le maire de cette commune.

Sur sa page Facebook, l’ex international de basket déplore pêle-mêle que les « Sicap Liberté n’ont pas changé en bien et dénonce l’occupation anarchique de l’espace publique par des cantines, des lieux de culte et des concessions de voitures, sans parler de l’insalubrité qui rendent l’atmosphère suffocant. Il dénonce également l’absence d’aires de jeux ni d’espaces aérés dignes de ce nom, des voies dégradées et dans un état calamiteux. Pour lui tout ce qui a évolué a été fait par des particuliers. Il déplore l’absence de l’état et de la mairie. »

A la question de savoir si un des fils des Sicap Liberté sans affiliation partisane peut gagner les élections municipales? A cette question Yaya Dia annonce qu’il va bientôt mettre en place un comité exploratoire qui va se charger d’évaluer la pertinence et la viabilité d’une telle candidature.

Ma première action va être de délocaliser la mosquée des Ibadous sur le terre-plein de Liberté 1
Ne prenant pas de gants, Yaya Dia commence à décliner sans vraiment le chiffrer son plan de bataille pour la mairie des Sicap Liberté. 

Son « premier acte dit il en tant que premier magistrat des communes de Sicap Liberté sera de délocaliser la mosquée des Ibadous qui se trouve sur les deux voies vers Sacré Coeur pour dit il en finir avec l’occupation anarchique de l’espace publique, même si ce sera une mesure impopulaire. Sans ce geste fort dit il il serait injuste de demander à toute autre entité comme les concessionnaires de véhicules, les cantines, les étals de fortune, les gargotes et autres laveurs de véhicules..de quitter les lieux. »

Après avoir dénoncé ce que tous les Sicapois ont remarqué à savoir une détérioration de leur cadre de vie, Yaya Dia énumère ses propositions une fois élu avec un seul objectif changer le visage des Sicap Liberté et mettre un de ses fils à la tête de la mairie.

Tout d’abord « une attention donnée au mondain (assainissement, bouches d’incendies, nids de poule, panneaux de signalisation, désencombrement de la voie publique etc..) car dit il l’essence de toute politique locale doit être l’amélioration de la vie quotidienne des habitants de la localité. »

Il « dénonce aussi l’opacité et la nébulosité totale dans la gestion des finances de la commune car sur le site de la Mairie, il n’y a ni rapport ou divulgation du budget de la mairie, ni le montant des dotations de l’état, ni les recettes communales, ni les dépenses et pour lui la transparence absolue sera au coeur de sa gouvernance. »

Yaya Dia de dire que sous sa tutelle, « la Mairie des Sicap Liberté négocierait une contractualisation exclusive avec l’état du Sénégal pour être les sous-traitants de la rénovation, de l’exploitation, et du maintien du Stade Demba Diop. Ce qui créerait des emplois solides aux jeunes. »

Au niveau de l’emploi des jeunes, Yaya Dia promet d’initier des activités génératrices d’emplois et de revenus avec un salaire décent en augmentant le SMIC des jeunes prestataires de service des Sicap Liberté à 96000 frs CFA payables bi-mensuellement 

Toujours dans le domaine social, « il entend créer une Oeuvre Caritative Chrétienne et une Charité Musulmane pour aider les plus démunis, car il estime que c’est indignité sans nom que d’offrir des bourses familiales aux plus démunis. »

Saliou Ndiaye

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 288

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *