Elections législatives 2017PolitiqueSénégal

Remontada ou confirmation

Prévues demain, dimanche 31 juillet, les élections législatives s’annoncent comme une revanche politique aussi bien pour la coalition majoritaire au pouvoir que l’opposition au niveau d’une dizaine de départements.

Après leur débâcle lors des dernières locales, les deux coalitions sont aujourd’hui dans une logique de «remontada» (remonter la pente de la défaite) ou de confirmation des résultats obtenus au niveau des localités perdues ou gagnées lors des dernières élections municipales et départementales du 23 janvier.

Démarrée le dimanche 10 juillet, la campagne électorale pour les élections législatives du 31 juillet a pris officiellement fin hier, vendredi 29 juillet, à minuit. Aucune activité politique n’est permise sur l’étendue du territoire national.

Demain sera le grand jour pour la masse silencieuse des électeurs Sénégalais appelée à départager les huit listes de coalitions retenues pour ces élections. Et comme pour les dernières élections municipales et départementales du 23 janvier dernier, l’enjeu de ces élections va se jouer au niveau d’une dizaine de départements. Il s’agit notamment des départements de Thiès, Tivaouane, Saint-Louis, Kaolack, Pikine et Mbour. Mais aussi de Keur Massar, Rufisque, Mbacké, Ziguinchor, Dakar et Guédiawaye.

Remportés respectivement, lors des dernières élections municipales et départementales, par la coalition majoritaire au pouvoir, Benno bokk yakaar (Bby) pour les six premiers et la coalition de l’opposition Yewwi askan wi pour les six derniers, ces douze localités qui représentent 41 sièges sur les 97 à élire au scrutin majoritaire départemental à l’intérieur du pays seront au cœur de la bataille électorale entre les deux coalitions : Benno bokk yakaar et Yewwi askan wi.

En effet, chacune des deux coalitions est dans une logique de remontada ou de confirmation des résultats obtenus lors des dernières locales au niveau de ces localités. Remportés lors des dernières élections locales par la coalition Yewwi Askan Wi, les départements de Keur Massar, Rufisque, Mbacké, Ziguinchor, Dakar et Guédiawaye sont plus que jamais dans le viseur de la coalition au pouvoir. L’objectif pour le Président Macky Sall et son régime est de reprendre des mains de l’opposition toutes ces localités.

LA MENACE DE MARY TEW NIANE SUR SAINT-LOUIS
Bastion du parti au pouvoir depuis les locales de juin 2014, le département de Saint-Louis qui ne compte que deux sièges de députés sera au cœur de la bataille entre la coalition au pouvoir, Benno bokk yakaar et l’opposition dirigée par l’inter-coalition Yewwi askan wi et Wallu.

En effet, malgré sa récente réélection avec 21.994 voix soit 40,24% des suffrages devant le candidat de la coalition Yewwi askan wi, Ababacar Abba Mbaye de Yewwi Askan Wi (17274 voix soit 31,60%), l’actuel Premier magistrat de la ville tricentenaire, Mansour Faye non moins beau-frère du président de la République n’est pas tout à fait à l’abri d’une surprise. Car avec la décision de son camarade de parti, le Pr Mary Teuw Niane, classé troisième au dernier scrutin municipal et départemental avec respectivement 12,39% et 13,14% des suffrages, c’est l’espoir d’une victoire de la coalition au pouvoir dans cette localité qui semble être compromise.

Car, si les électeurs qui avaient voté lors des locales pour Yewwi askan wi (29,74%), Wallu (9,22%) et le Parti de l’Espoir et du Progrès (13,14%) qui a porté la candidature de l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et de l’innovation lors des dernières locales s’inscrivent dans la logique de leurs leaders, le report de voix sera à la faveur des candidats de l’inter coalition Yewwi askan wi -Wallu Sénégal qui pourraient obtenir plus de 52% des suffrages.

Il en est de même pour le département de Pikine. Remporté par la coalition Benno bokk yakaar lors des dernières locales avec 48.242 des voix devant les coalitions Wallu Sénégal (46. 336 voix) et Gueum Sa Bopp (27. 044 voix), ce département pourrait basculer dans l’escarcelle de l’opposition si la logique de report des voix est suivie avec cette alliance Yewwi askan wi- Wallu et cet appel à voter pour l’opposition lancé par Bougane Gueye Dany, leader de la coalition Gueum Sa Bopp.

KAOLACK : LA BATAILLE POUR LE CONTRÔLE DES 51.252 VOIX DE LA COALITION « AND NAWLE
Dans cette bataille électorale entre la coalition majoritaire Benno bokk yakaar et la coalition de l’opposition Yewwi askan wi pour le contrôle de la majorité parlementaire, le département de Kaolack ne sera pas en reste.

Grand vainqueur du scrutin départemental au niveau de cette localité lors des dernières locales, la coalition « And Nawlé » de l’opérateur économique Serigne Mboup qui avait réussi à surclasser (avec 51.252 voix) le candidat de la coalition du pouvoir Pape Demba Bitèye. (49.496 voix) et celui de Yewwi askan wi (19.880 voix) dans le département de Kaolack a été recalé pour défaut de parrainage et n’y participera pas.

Toutefois, son leader Serigne Mboup n’a donné aucun signe de vote aux 51.252 électeurs qui avaient porté leur choix sur sa coalition. Une situation qui ouvre la voie aux leaders de la coalition au pouvoir et leurs adversaires de l’opposition pour le contrôle des 51.252 voix obtenues par la coalition « And Nawlé » de Serigne Mboup au dernier scrutin départemental. Cette absence de consigne de vote du leader de la coalition « And Nawlé » ouvre la voie à toutes les possibilités dans le département de Kaolack.

Nando Cabral GOMIS

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 134

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *