DiasporaFaits divers

Quatre ans après la mort de Babacar Gueye, sa sœur réclame toujours « vérité et justice »

Entre 450 et 600 personnes ont participé à une marche ce samedi 7 décembre à Rennes dans le quartier Maurepas, en l’honneur de Babacar Gueye, sénégalais sans-papiers tué il y a quatre ans, dans la nuit du 2 au 3 décembre par un policier de la Brigade Anti Criminalité. Il faisait une crise de démence chez un ami, qui avait alors prévenu les pompiers. C’est finalement la police qui arrive la première sur les lieux et tue le jeune homme de 27 ans, qui portait sur lui un couteau avec lequel il se mutilait le ventre pendant sa crise.

Depuis le policier autour des tirs fatals a été blanchi, la légitime défense a été retenue. Mais la famille de Babacar Gueye se bat toujours pour faire reconnaître la responsabilité du tireur.

Sa sœur Awa Gueye remet en cause la version des faits de la police et accuse les forces de l’ordre de racisme : « Si c’est une légitime-défense, pourquoi une balle l’atteint aux fesses ? Ce n’est pas possible. En plus les armes qui étaient sous scellé auraient été détruites par erreur. Ce n’est pas vrai ! Si leur version est vraie, ils auraient dû les garder comme une preuve. Pourquoi le policier qui a assassiné mon frère a demandé sa mutation dans une ville voisine ? J’ai demandé une reconstitution des faits dont j’attends la date. Ils ont décidé de tuer Babacar parce qu’il est noir. S’il avait été blanc, ils l’auraient juste maîtrisé, parce qu’à huit policiers, c’est possible de maîtriser une personne qui est en train de se faire du mal. »

D’autres familles de victimes de la police étaient présentes ce samedi. Parmi elles, la soeur d’Adama Traoré, Assa, ou encore les proches d’Allan Lambin, décédé dans après une interpellation musclée à Dinard en février dernier.

François Rauzy

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 188

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *