EconomieTourisme

Pourquoi les professionnels du tourisme au Sénégal tentent d’éviter le pire

Le ministre de l’intérieur et le ministre du tourisme du Sénégal jouent sur différentes partitions concernant le visa obligatoire pour les étrangers et notamment des pays Schengen. On avait déjà connu la même attitude en 2013 !

Les ministres au Sénégal jouent au chaud et froid

Les autorités sénégalaises devraient durcir le régime de visa à l’entrée sur le territoire d’ici à la fin de l’année, a déclaré, jeudi 10 octobre, le ministre de l’intérieur Aly Ngouille Ndiaye. De son coté, le ministre du tourisme, Alioune Sarr, avait déclaré début octobre que le Sénégal n’avait pas l’intention de remettre en cause l’exemption de visa pour les touristes.

Les raisons données par le ministre de l’intérieur sont multiples

Bien qu’évoquant des problèmes liés à la sécurité du pays, le ministre semble vouloir imposer le principe de réciprocité.

Le Sénégal réclamerait des visas pour les ressortissants de pays imposant eux-mêmes l’obtention d’un visa aux visiteurs sénégalais. C’est le cas des pays Schengen.

En 2013, le Sénégal avait déjà imposé un visa

Le 01 Juillet 2013, le Sénégal avait exigé que les étrangers sollicitent un visa biométrique d’environ 50 euros, pour un séjour inférieur à 90 jours, pour entrer sur le territoire sénégalais.

Cette décision avait été supprimée plusieurs mois après mais avec de graves conséquences sur le tourisme.

Les professionnels veulent agir

Les menaces sécuritaires ne tiennent pas la route et les professionnels du tourisme doivent rencontrer les autorités afin d’éviter que cette mesure entre en vigueur.

Serge Fabre avec La Quotidienne

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 33

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *