AfriqueAfrique de l'OuestEconomie

Pour sa reprise, l’Afrique subsaharienne aura besoin de 425 milliards de dollars d’ici 2030 (BAD)

– Les pertes cumulées du PIB de l’Afrique sont estimées entre 145 et 190 milliards de dollars

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Adesina Akinwimi, a affirmé, mercredi, qu’en raison des effets de la Covid-19 sur l’économie du continent « l’Afrique subsaharienne aura besoin de 425 milliards de dollars d’ici 2030», pour soutenir sa reprise.

Adesina Akinwimi s’exprimait à l’ouverture de la 56ème édition des assemblées annuelles de la BAD et la 47ème assemblée annuelle du Conseil des gouverneurs du Fonds africain de développement (FAD), à Accra au Ghana, par visioconférence.

« L’Afrique aura besoin de beaucoup de ressources pour soutenir sa reprise. À eux seuls, les pays d’Afrique subsaharienne à faible revenu auront besoin de 245 milliards de dollars d’ici 2030, tandis que l’ensemble de l’Afrique subsaharienne aura besoin de 425 milliards de dollars d’ici 2030», a-t-il soutenu, dans son discours.

Il a précisé, par ailleurs, qu’avant la pandémie, l’Afrique comptait six économies affichant la croissance la plus rapide au monde. Toutefois, les effets de la pandémie sur l’économie du continent ont été considérables. « Les pertes cumulées du PIB de l’Afrique sont estimées entre 145 et 190 milliards de dollars ».

Adesina Akinwimi a en outre rappelé les mesures fortes engagées par la Banque africaine de développement pour soutenir les économies africaines .

Selon lui, la Banque a lancé une obligation à impact social de 3 milliards de dollars sur les marchés mondiaux des capitaux, qui était à l’époque la plus importante obligation sociale libellée aux États-Unis de l’histoire du monde.

L’institution bancaire a annoncé aussi «un mécanisme d’intervention en cas de crise de 10 milliards de dollars» et «versé 28 millions de dollars aux Centres africains de contrôle et de prévention des maladies ».

Comme perspectives, Adesina Akinwimi invite le continent à produire des vaccins contre la Covid-19, assurant que la BAD l’aidera.

« L’Afrique ne devrait pas mendier des vaccins; l’Afrique devrait produire des vaccins! La Banque africaine de développement aidera l’Afrique à produire des vaccins, dans le cadre du plan de vaccination de l’Union africaine. La Banque prévoit également de consacrer 3 milliards de dollars au développement de l’industrie pharmaceutique en Afrique. Nous tirerons parti de nos ressources. Nous ne travaillerons pas seuls. Nous travaillerons en partenariat avec d’autres», a-t-il indiqué.

Pour sa part, Moussa Faki, Président de la Commission de l’Union africaine a lancé un appel à la BAD de développer des mécanismes innovants».

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 288

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *